Technologie nucléaire

Publié le par Alliance ANR - UDR


Alger et Washington 
dressent un cap

L’Algérie rejoint le reste du monde dans ses ambitions de maîtrise, d’exploitation et de mise à contribution de la technologie nucléaire dans les efforts de développement durable. 
 

 

C’est ce qui ressort du protocole de coopération, entre notre pays et la première puissance mondiale (les Etats-Unis), qui a été signé, hier pour la partie américaine, par le M. William H. Tobey, administrateur-adjoint pour la Sûreté nucléaire du ministère de l'Energie et, pour la partie algérienne, par M. M. Fayçal Abbas, secrétaire général du ministère de l'Energie et des Mines. La cérémonie s’est déroulée avec la présence du Chakib Khelil et l’ambassadeur des USA. Ce dernier a trait au jumelage de laboratoires (Sister Lab) pour soutenir l’utilisation pacifique de l'énergie nucléaire. Le programme " Sister Lab " favorise l’utilisation pacifique de la technologie nucléaire avec les pays signataires du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaire de 1968 (TNP), dont l’Algérie. D’emblée le ministre de l’Energie a indiqué que “cette coopération qui est d’ailleurs la plus importante avec le pays de l’oncle Sam, permettra de faire des échanges en termes d’expertises, ainsi que de développement de recherche entre les deux laboratoires. " “J’espère que ce sera un bon démarrage, et que cette coopération soit fructueuse " a-t-il précisé. De son côté, l’ambassadeur des USA, a tenu à préciser que cet accord, qui entre dans le cadre de l’utilisation nucléaire à des fins pacifiques, permettra d’avantage aux experts américains de travailler avec leurs homologues algériens (le Commissariat à l’énergie atomique). " Après la signature de l’accord, des experts techniques du ministère américain de l'Energie travailleront pendant une semaine avec leurs homologues au Commissariat à l’Energie atomique (COMENA)" pour a-t-il ajouté, " déterminer les projets d'intérêt commun qui soutiennent l’efficace des infrastructures nucléaires étant donné que l'Algérie envisage de développer son programme civil d'énergie nucléaire. " A signaler que ces interactions techniques commenceront au courant de ce mois dans les installations du COMENA. En effet, cet accord bilatéral établira la coopération entre les laboratoires nationaux des Etats-Unis et les instituts de recherche nucléaires partenaires en Algérie à travers la formation, l'assistance technique, et les projets de recherches en association. Pour ce qui est des projets en association avec d'autres pays partenaires, ils se focalisent sur les applications de réacteur de recherches, la radioprotection, la gestion des déchets radioactifs, le contrôle de l'environnement et de meilleures pratiques d'opérations de réacteur et de gestion de la sécurité. La coopération spécifique inclut l'échange d'informations scientifiques et techniques, des visites de consultation par des experts américains ainsi que des visites techniques des laboratoires américains. Selon l’ambassadeur, les USA, ont déjà établi d’autres programmes " Sister Lab " en Amérique latine (Argentine, Mexique, Pérou), en Asie (Thaïlande), Europe (Roumanie), mais aussi Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (Egypte, Maroc, Libye).
 En somme, et selon Chakib Khelil, le vœu de notre pays de se développer dans le domaine nucléaire, mais à des fins pacifiques, s’inscrit dans le sillage des investissements que compte établir l’Algérie, afin, ajoute-t-il, de mettre, dans les années à venir une politique visant à produire de l’électricité, et aussi faire développer le secteur de l’agriculture ainsi que le dessalement d’eau de mer par la technologie nucléaire et solaire.                                        
 
Par : Salah Benreguia
Source : http://www.depechedekabylie.com


Publié dans Presse Algérienne

Commenter cet article