Message du président Bouteflika à l'occasion de la Journée mondiale de la femme

Publié le par Alliance ANR - UDR

28-05-2010-23-32-57.jpg

28-05-2010-23-31-41.png

08-03-2011-04-20-28.jpg

 

 

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé lundi un message à l'occasion

de la Journée mondiale de la femme. 

 

La traduction du texte intégral du message.

 

"Mesdames,

 

Nous avons toujours œuvré pour la consécration des droits de la femme en encourageant sa contribution au développement du pays sur les plans social, économique et politique.

 

Ce faisant, nous avons veillé à amender la Constitution afin d'y introduire un nouvel article pour élargir la participation des femmes aux assemblées élues et la rendre effective sur le terrain, à travers des formules et des approches pratiques à même de garantir aux femmes une présence plus accrue au sein des assemblées élues et dans la gestion des affaires publiques. Une démarche qui procède de notre conviction de l'importance de l'égalité entre les deux sexes et de la nécessaire conjugaison des efforts de tous pour relever les défis du développement.

 

Cette approche s'inscrit dans une vision sociétale qui repose sur les principes de droits et de devoirs, car les générations successives s'appuient sur des bases qui consacrent les principes de justice, de droits de l'homme et de libération des initiatives au profit de tous de manière équitable.

 

Une entreprise qui nous libère des mentalités archaïques qui marginalisent le rôle et la place de la femme dans la société.

 

Ces principes constituent un levier qui corrige la relation entre les femmes et les hommes et élimine les barrières fictives qui s'opposent, dans le fond et dans la forme, à notre religion et aux exigences de la vie moderne.

 

Nul n'ignore la politique de l'Etat algérien en matière de gratuité de l'enseignement, de prise en charge des scolarisés à travers toutes les étapes, de construction d'établissements éducatifs et universitaires dans toutes les régions du pays, dans les villes comme dans les campagnes, et de formation professionnelle au profit des femmes et des hommes qui n'ont pas eu l'opportunité de terminer leurs études.

 

Cette politique sociale a permis aux femmes d'apprendre et d'acquérir des connaissances qui leurs ont permis de se distinguer, d'occuper des postes et d'exercer des profession libérales.

 

Mais ceci restera insuffisant tant que certaines mentalités sclérosées se dresseront devant l'émancipation de la société, qui ne doit pas obéir à des critères liés au sexe, au piston et au népotisme au détriment de la compétence et de la responsabilité.

 

L'équilibre au sein de la société, l'instauration des bases de l'égalité entre tous et la valorisation de la compétence et du mérite demeurent les garants du développement économique, du renforcement de l'unité du tissu social et d'une concurrence reposant sur des bases objectives et logiques.

 

Mesdames,

 

Les décisions que nous avons prises récemment aux plans économique et politique dans notre pays et dont nous avons confié au gouvernement la mise en oeuvre conformément à une série de mesures, visent à lutter contre le chômage grâce à la mise en place de facilités exceptionnelles concernant la période de pré-emploi dans les entreprises publiques et privées, la période d'insertion et les micro-crédits d'investissement à travers la satisfaction, par les banques, des demandes des jeunes sans contrainte bureaucratique aucune.

 

A cela s'ajoutent les projets ambitieux visant à faire face au problème épineux du logement afin de satisfaire les besoins urgents en matière de logement social, promotionnel et privé.

 

L'Etat a initié un projet de solutions qui répondent progressivement à la demande croissante de toutes les catégories de la société. J'ai déjà eu à annoncer, à maintes reprises, les mesures prises à cet effet, et à souligner la nécessité d'assurer la transparence et la clarté, de tenir compte des priorités dans la distribution des logements aux bénéficiaires et ce, en associant les élus, les instances de la société civile ainsi que l'administration afin d'éviter tout dysfonctionnement.

 

Il s'agit d'une opération qui se poursuit avant, pendant et après la mise

en œuvre du programme actuel.

 

Nul n'ignore évidemment ce qui a été réalisé dans le domaine des infrastructures et du développement économique, notamment dans le secteur de l'agriculture qui bénéficie d'appui et d'encouragement, étant l'un des secteurs de développement les plus importants capables de résorber le chômage, de créer des richesses et de libérer l'économie de la dépendance à l'importation, outre qu'il constitue une alternative aux autres options pour les recettes nationales quasi-uniques de l'énergie.

 

Au plan politique, particulièrement après le succès des options de la nation pour l'instauration de la concorde, la réconciliation et la sécurité, nous avons pris une batterie de mesures visant l'ancrage de la démarche démocratique pluraliste, l'élargissement de l'espace des libertés, l'ouverture des perspectives, notamment devant les jeunes pour exprimer leurs opinions et idées ainsi que leurs aspirations à la paix et au progrès par tous les moyens possibles.

 

Nous pouvons dire : la femme est un acteur principal aux côtés de l'homme dès lors que la renaissance ne saura, et en aucune manière, intervenir sur la base d'une seule dimension ou d'une seule opinion. La force de la société réside dans la diversité des idées et la pertinence de la méthode pour un dialogue responsable et une expression civilisée.

 

En cette occasion marquant la célébration des luttes de la femme en tout lieu et durant de longues décennies, nous réaffirmons notre engagement constant à aller de l'avant afin de réaliser les aspirations de nos jeunes.

 

 

Et j'appelle donc la femme à redoubler d'efforts en vue de parachever son projet d'émancipation et d'intégration au sein du processus de développement tant en milieu rural que dans les villes et apporter, enfin, sa contribution à la prospérité de la société aux plans économique,

politique et éducatif.

 

Je l'appelle également à demeurer attachée aux vertus de notre société authentique et à notre religion et à s'armer de savoir et de connaissance.

 

Ainsi, l'émancipation de la société est tributaire de l'émancipation de la femme tant elle est indispensable à la formation et l'éducation du premier noyau de la société en l'occurrence la famille. Son rôle au sein de la société est fondamental. C'est-là une vérité établie par les législations et lois.

 

Et par conséquent, la femme doit jouir de tous ses droits en terme de respect et de considération, de travail et de responsabilité.

 

Elle est de ce fait, appelée à assumer un rôle pionnier pour la concrétisation du progrès de l'individu tout en étant convaincu que la femme dans notre pays, est à la hauteur de ce rôle et de cette responsabilité.

 

 

Je tiens, en cette heureuse circonstance, à présenter à la femme algérienne en milieu rural, dans les villes et agglomérations, mes meilleurs voeux lui souhaitant une joyeuse fête et priant Dieu le Tout-Puissant de la guider, ainsi que la nation, sur la voie de l'émancipation,

de la stabilité et du progrès."

 

Mardi 08 Mars 2011 

Source : El Mouradia

A.Bouteflika à l'occasion de la Journée mondiale de la femme
envoyé par Alliance-ANR-UDR-MDS. .

Publié dans Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article