Après l’élection du Président de la République : Une nouvelle ère qui commence

Publié le par Alliance ANR - UDR

Le Président Abdelaziz Bouteflika prêtera serment dans quelques jours, après quoi s’ouvrira une nouvelle étape faite d’enjeux de premier plan et de défis majeurs.


Le Président Abdelaziz Bouteflika prêtera serment dans quelques jours, après quoi s’ouvrira une nouvelle étape faite d’enjeux de premier plan et de défis majeurs. En vérité, il est impropre de parler d’une nouvelle étape dans la mesure où il y a continuité de l’action que le Président mène depuis 1999, avec le soutien très large des citoyens comme on l’aura constaté, le 9 avril, avec la brillante réélection du Président Bouteflika. La continuité signifie que les choix  fondamentaux que l’Algérie s’est donnés depuis une dizaine d’années seront approfondis et consolidés, par des réformes et des actions de nature à donner au pays une économie solide capable de faire face à toutes les crises, des institutions encore plus démocratiques et plus stables, au service exclusif des citoyens et de l’Algérie.
Par continuité, il faut entendre aussi le social. Cette caractéristique du programme du Président de la République a permis d’élever le niveau de vie des familles algériennes en les soulageant, spécialement, de toutes les difficultés qu’elles ont connues par le passé.

La crise de logement, l’emploi pour les jeunes, le transport urbain, l’eau courante H24 sans compter les multiples formes d’intervention par lesquelles l’Etat protège le pouvoir d’achat des citoyens. Plus que les résultats économiques, extraordinaires qui ont changé la physionomie globale du pays ou les mesures à caractère social, ce qui a donné plus d’espoir encore aux Algériens c’est la paix et la sécurité retrouvées progressivement durant ces dix dernières années. Les Algériens ont tenu à se rendre massivement aux urnes, pour prouver au monde et aux adversaires de l’Algérie qu’ils sont pour la réconciliation nationale, pour la paix, pour la sécurité, pour une Algérie digne et prospère. Le bilan d’une décennie d’efforts dans tous les domaines et dans tous les sens, se mesure plus que jamais, en 2009, par cette grande mobilisation des jeunes pour répondre aux appels de l’Etat à une participation massive au scrutin du 9 avril.

Autant au début des années 2000 les citoyens refusaient de se rendre aux urnes pour avoir été marginalisés, autant cette fois ils étaient une majorité dans les bureaux de vote, parce qu’ils ressentaient que l’Algérie leur appartenait à eux et non pas à une classe de privilégiée. Le temps de la hogra et des abus de pouvoir est très loin. Et c’est là qu’un juste retour des choses que le peuple se soit tant  passionné pour les dernières élections présidentielles.
Les Algériens se sentent fiers de leur pays, de leur Président, de leurs institutions qui ne sont plus des rouages d’un système politique bloqué, mais de vraies support du processus démocratique, des instruments au service du citoyen, même si des améliorations dans leur fonctionnement doivent se confirmer à l’avenir.

C’est l’un des enjeux du programme du Président Bouteflika pour les cinq années à venir que de parachever le processus de mise en place d’un véritable Etat de droit qui agit au nom et pour les citoyens.  Dans quelques jours l’Algérie s’engagera avec le Président Bouteflika dans la réalisation de nouveaux projets, très ambitieux, dans tous les secteurs, qui feront très certainement encore la fierté de tous les Algériens qui sentiront plus que jamais qu’il ne fait bon vivre nulle part ailleurs que dans leur pays.  Ce pays pour lequel ils se sont mobilisés le 9 avril.   

Source : http://www.elmoudjahid.com/accueil/Nation/31982.html

Publié dans Presse Algérienne

Commenter cet article