Après la belle production des Verts face à l'Angleterre

Publié le par Alliance ANR - UDR

19-06-2010

26-05-2010 16-00-58

Après la belle production des Verts face à l'Angleterre

Les anciens confirment, les nouveaux émergents

On leur prédisait l'enfer, mais les Algériens sont au paradis. Après une période difficile en termes de résultats depuis leur qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, le dernier en date contre la Slovénie en ouverture du Groupe C (0-1), les Fennecs ont sorti la tête de l'eau au moment où on les voyait couler.

En effet, face à l'Angleterre de Wayne Rooney, Steven Gerrard et autres Frank Lampard, la cote de l'Algérie était au plus bas. Mais après 90 minutes d'un combat héroïque, les joueurs de Rabah Saâdane ont gardé leur cage inviolée et repartaient avec le point du match nul. Avec un point au compteur avant la dernière journée, ils gardent intacts leurs espoirs de qualification dans un groupe serré.

Après l'exploit face à l'un des favoris du tournoi, et avant le match décisif contre les USA, impressionnants de solidité, les hommes de Rabah Saâdane ont accroché une Angleterre peu inspirée pour la deuxième journée du Groupe C. Cette belle résistance permet aux camarades de Lacen de continuer à rêver aux huitièmes de finale.

Mais la mission reste très délicate, puisqu'il faudra battre des Américains remontés comme des pendules dans cinq jours, tout en espérant que la Slovénie s'incline devant l'Angleterre. Pourtant, l'entame laissait à penser que les Algériens allaient souffrir, beaucoup souffrir : dès la quatrième minute, Steven Gerrard inquiétait Raïs M'Bolhi, qui remplaçait le malheureux Faouzi Chaouchi dans les cages.

Pour cette chaude empoignade, les camarades de Lacen ont vraiment laissé une très forte impression de ténacité, de beau jeu, de sincérité et de rage de vaincre. Certes c'est toute l'équipe qui mérite des éloges pour avoir gratifié non seulement  le peuple algérien d'une prestation de très haute facture mais aussi le monde arabe et l'Afrique. Toutefois certains ont émergé du lot. Voici une analyse très sommaire de l'evolution de chacun d'entre eux :

Lacen, la cheville ouvrière tant recherchée

Pour sa seconde  sortie officielle, Medhi Lacen a tout simplement confirmé tout le bien que l'on pensait de lui et s'est révélé comme étant le trait d'union, le porteur d'eau et le véritable catalyseur de l'équipe. De par sa mobilité son endurance et sa disponibilité, le sociétaire du Santander a marqué cette rencontre face à l'Angleterre de son empreinte. Il fut d'une complémentarité sans faille avec Yebda et ils ont ainsi gagné à eux deux la bataille du milieu. Et Dieu seul sait combien est fourni ce milieu de terrain anglais de joueurs de talent !»

Kadir prend du galon
L'autre élément des Verts qui prend de l'ampleur et qui est parti pour devenir un pion essentiel dans l'échiquier de la sélection nationale, c'est évidemment le jeune Fouad Kadir. Déjà omniprésent durant la rencontre contre la Slovénie, Kadir a été d'une très grande utilité contre l'Angleterre et fut présent là où il fallait au moment opportun.

C'est ainsi que nous l'avons vu en défense sur le couloir droit pour prêter main- forte à son arrière-garde et résolument porté en attaque pour donner le surplus. En un mot, jusque-là ce jeune à confirmé tout le bien que l'on pensait de lui. A ce rythme, le joueur de Valenciennes est parti pour faire un long chemin chez les Verts.

H. M. 

 

Source : http://www.letempsdz.com//content/view/40002/33/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article