RÉUNION RESTREINTE D'EVALUATION DU SECTEUR DES TRAVAUX PUBLICS

Publié le par Alliance ANR - UDR

21-08-2010 03-00-08

21-08-2010 02-58-16

PortraitOfficiel-copie-1.jpg

19 août 2010 

Dans le cadre des auditions annuelles qu'il dirige sur les activités des différents départements ministériels, M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a présidé une réunion restreinte d'évaluation, consacrée  au secteur des travaux publics.

 

Dans sa communication, M. le ministre des Travaux publics a rappelé les principaux éléments de la stratégie sectorielle à l'horizon 2030, qui vise la concrétisation de deux objectifs principaux à savoir, la sauvegarde d'un patrimoine infrastructurel de plus en plus important et sa modernisation à travers la réalisation de plusieurs projets structurants en relation avec les grandes options d'aménagement du territoire.

 

La stratégie adoptée a permis au secteur d'enregistrer durant le précédent programme quinquennal 2005-2009, des résultats appréciables, à travers, notamment la consolidation des actions engagées depuis 1999, dans le cadre de la mise en oeuvre du programme de Son Excellence, Monsieur le Président de la République.

 

L'évaluation du bilan physique du programme quinquennal 2005-2009 et les résultats obtenus, confirment l'importance des réalisations enregistrées durant la dernière décennie, à savoir:

 

- l'entretien et le développement d'un linéaire global de 67.369 km  réparti sur tout le territoire national (Nord, Hauts-Plateaux et Sud), dont  41.277 km en actions d'entretien (Routes nationales, chemins de wilayas et chemins communaux) et 26.092 km en actions de développement (modernisation, construction neuve, développement...),

 

- l'engagement et la livraison de plusieurs tronçons du premier réseau autoroutier (autoroute Est-Ouest et rocade Sud d'Alger) d'un linéaire global de 1.920 km,

- le parachèvement de la route transsaharienne avec la livraison du  dernier tronçon Tamanrasset-frontière algéro-nigérienne sur 415 km,

- la modernisation et la consolidation des axes structurants: routes  côtières et pénétrante Nord-Sud, RN3, RN6, RN50,

- la réalisation de 1.250 ouvrages d'art (nouvelles constructions, réhabilitation et entretien),

- la mise en place de 87.000 unités de signalisation verticale,

- la mise en place de plus de 80.000 km de signalisation horizontale,

- le balisage de 2.000 km de pistes du Grand Sud,

- la réalisation de 37 ouvrages souterrains de type "trémie",

- l'achèvement de près de 200 études routières, autoroutières et d'ouvrages  d'art,

- l'élimination de plus de 300 points noirs de congestion et 221 points  accidentogènes,

- la réalisation de 11 ports et abris de pêche,

- le confortement de 21 infrastructures portuaires,

- le renforcement et la réhabilitation de 21 pistes aéroportuaires,

- la livraison de la deuxième piste de l'aérodrome d'Oran,

- la construction et l'équipement de 500 maisons cantonnières pour l'entretien  courant du réseau,

- la mise en place et l'équipement de 15 parcs régionaux équipés d'un  matériel spécifique (554 unités) pour l'intervention dans les situations d'urgence  (intempéries, éboulements).

 

Parmi les retombées positives du programme d'investissement public 2005-2009, il est signalé la création de nouveaux postes d'emploi, le renforcement de l'outil national de réalisation et d'ingénierie par la création de 3.500 nouvelles entreprises et 400 bureaux d'études dans la filière travaux publics, ainsi que l'amélioration de la circulation des usagers.

 

Ces résultats seront consolidés davantage par la poursuite des actions engagées grâce au programme quinquennal 2010-2014.

 

S'agissant des infrastructures routières, le programme consiste en:

 

- la réalisation d'un linéaire de 18.100 km, comprenant des actions  de développement en matière d'extension de capacité, de modernisation et de  renforcement et des actions d'entretien du réseau routier,- l'entretien, le confortement et la réalisation de près de 1.200 ouvrages  d'art.

 

Dans ce cadre, les actions à engager comprennent, notamment:

 

- le développement des liaisons routières dans les régions des Hauts-Plateaux  et du Sud d'un linéaire total de 2.000 km,

 

- l'amélioration des dessertes et la décongestion des grandes villes  à travers la réalisation de 195 km de routes de contournement pour 25 villes, 24 trémies, la construction de 04 grands ouvrages d'art (à Constantine, Annaba,  Oued Menar dans la wilaya de Mila et Alger).

 

- le renforcement du dispositif d'entretien routier par la construction  de 108 nouvelles maisons cantonnières et l'acquisition, au profit des 15 parcs  régionaux, d'un matériel d'appoint dédié aux interventions lors des intempéries.

 

Le programme autoroutier prévu pour la période 2010-2014, d'un  linéaire global de 1.486 km, comprend plusieurs projets assurant les liaisons avec l'autoroute Est-Ouest. Ainsi, au titre des actions complémentaires au projet de l'autoroute Est-Ouest, il est prévu:

 

1. L'édification des installations, équipements et aménagements annexes d'exploitation de l'autoroute Est-Ouest (1.720 km), qui couvre les domaines du péage, la sécurité, la viabilité, les services, l'assistance aux usagers et l'entretien de l'infrastructure.

 

2. L'aménagement des voies de raccordement du réseau routier vers l'autoroute Est-Ouest, à travers la création de nouvelles voies ou l'aménagement des voies  existantes du réseau routier situées sur les corridor de l'autoroute Est-Ouest.  08 wilayas sont concernées par ce programme, d'un linéaire global de 183 km.

 

De même, et dans le cadre du développement du réseau autoroutier, il  est également prévu:

 

- la réalisation de la 4ème rocade autoroutière, d'une longueur de 350km  qui traversera 5 wilayas du centre (Aïn Defla, Médéa, Bouira, M'Sila et Bordj  Bou Arreridj) et reliera Khemis-Miliana à Bordj Bou Arreridj,

 

- la réalisation de la liaison autoroutière reliant la ville de Béjaïa  à l'autoroute Est-Ouest sur 100 km (Béjaïa, Bouira),

 

- la réalisation de la pénétrante autoroutière reliant le port de Djen  Djen et l'autoroute Est-Ouest sur 100 km (Jijel, Mila, Sétif),

 

- la réalisation de la liaison express Bou Ismaïl/Cherchell sur 65km,

 

- la réalisation de 7 liaisons autoroutières d'un linéaire global de  515 km qui relieront les ports d'Oran, Mostaganem, Ténès, Skikda et certains  chefs-lieux de wilaya (Laghouat-Djelfa, Tizi-Ouzou et Tipasa) à l'autoroute  Est-Ouest.

 

En matière d'infrastructures maritimes, le programme quinquennal 2010-2014  comprend 56 projets, répartis comme suit:

 

- 10 projets dans le cadre de la préservation de l'existant par le confortement  et le rempiétement des infrastructures au niveau de 8 ports,

- extension du terminal à conteneurs de port d'Oran,

- réalisation de 04 ports et abris de pêche,

- 06 projets d'extension, d'aménagement de port de pêche,

- 21 projets de protection de 22 sites de rivage,

- 10 projets pour le dragage de 03 ports de commerce, 05 ports et abris de pêche, 1 port de plaisance ainsi que la protection de 02 ports de pêche contre l'ensablement.

 

Dans le domaine des infrastructures aéroportuaires, les actions  essentielles prévues au titre du plan quinquennal 2010-2014, se déclinent à  travers 30 projets, à savoir:

 

- le renforcement des aérodromes d'Oran, Timimoun, Béchar, Tiaret, Illizi,  In Amenas, Tébessa, Alger, Jijel et El Goléa,

 

- l'extension de la piste principale de l'aérodrome de Sétif et des  parkings des aérodromes d'Annaba et d'El Goléa,

 

- la réhabilitation de l'aérodrome de Mostaganem,

 

- des travaux d'assainissement et de protection des aérodromes de Béjaia, Tébessa et Annaba.

 

La concrétisation de ce programme d'investissement public pour la  période 2010-2014, génèrera des impacts positifs, notamment la création projetée de près de 700.000 emplois, le désenclavement et l'amélioration des conditions de déplacement des populations, le renforcement de l'outil national de réalisation et d'engineering, avec la création et le développement de nouvelles entreprises et bureaux d'études dans la filière des travaux publics.

 

Intervenant à l'issue de la présentation du secteur, le Président de la République a souligné que "la concrétisation de l'important programme des travaux publics nécessite d'être accompagnée par des actions liées au développement de la veille technologique, à la consolidation de l'outil national pour l'émergence de nouvelles capacités d'études et de réalisation performantes, et à l'amélioration de la qualification de la ressource humaine par la formation".

 

"Le secteur des travaux publics doit également procéder à la réforme  et à la modernisation de l'organisation des services de l'entretien routier  pour prendre en charge l'évolution importante de ce patrimoine compte tenu des moyens colossaux qui sont consacrés à son entretien et à sa préservation", a ajouté le Chef de l'Etat.

 

Le Président de la République a, par ailleurs, insisté sur "le respect  des délais de réalisation, l'exigence de qualité des ouvrages et la maîtrise  des coûts, ajoutant que l'expérience acquise par les cadres et les travailleurs du secteur doit être valorisée pour conforter l'outil d'études et de réalisation national".

 

Car, il est essentiel, d'"impliquer plus profondément l'outil national  d'études et de réalisation qu'il importe d'encourager pour lui permettre d'améliorer ses performances et élever le niveau de ses prestations pour s'aligner sur les standards internationaux consacrés", a conclu le Chef de l'Etat.

 

Source : http://www.el-mouradia.dz/francais/president/activites/PresidentActi.htm

 

Commenter cet article