RÉUNION RESTREINTE D'EVALUATION DU SECTEUR DE LA SOLIDARITE NATIONALE ET DE LA FAMILLE

Publié le par Alliance ANR - UDR

21-08-2010-03-00-08-copie-2.jpg21-08-2010-02-58-16-copie-2.jpgPortraitOfficiel-copie-1.jpg

 

26 août 2010

 

 

Dans le cadre des auditions annuelles qu'il dirige  sur les activités des différents départements ministériels, M. Abdelaziz Bouteflika,  Président de la République, a présidé une réunion restreinte d'évaluation consacrée  au secteur de la Solidarité nationale et de la Famille.

 

Au cours de cette réunion, M. le ministre de la Solidarité nationale  et de la Famille a développé les principaux axes de la démarche du secteur en application du programme de M. le Président de la République, le bilan d'activité de l'année 2009 ainsi qu'une projection du programme physique des réalisations envisagées dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014.

 

Ainsi, le secteur a engagé un vaste programme visant, notamment le renforcement des dispositifs existants tels ceux relatifs à l'assistance aux segments de populations vulnérables, à l'insertion sociale, et au développement dans les zones défavorisées et enclavées.

 

Les dispositifs actuels connaîtront une révision et une adaptation selon les exigences du développement social et économique. Outre ceux dédiés à l'insertion sociale et professionnelle, d'autres dispositifs viendront renforcer les mécanismes en place.

 

En outre, une approche inclusive est développée en direction des personnes présentant un handicap. Elle s'articule autour de mécanismes nouveaux d'insertion professionnelle par le biais de la mise en place de structures de travail protégé et la facilitation pour l'acquisition des équipements et appareillages adaptés.

 

La stratégie développé pour la promotion du mouvement associatif à  caractère social et humanitaire, vise à soutenir les associations porteuses  de projets de développement durable. En plus "des projets économiques" développés, d'autres projets pourraient s'organiser autour de la création d'activités que les associations qui agissent dans le domaine pourraient développer en direction des personnes âgées, handicapées et/ou se trouvant en difficulté sociale.

 

Sur un autre plan, le microcrédit constitue un volet important dans  les programmes du ministère. Il vise une intégration sociale et économique des personnes détenant un savoir-faire, à travers la création d'activités de production de biens ou de services. Il permet ainsi de générer des revenus et, par la même, d'améliorer leurs conditions de vie. Au 31 décembre 2009, ce sont près de 150.000 activités génératrices de revenus qui ont été financées par ce dispositif.

 

Le bilan des activités du secteur au titre de l'année 2009, s'est traduit  par:

 

- l'allocation forfaitaire de solidarité (AFS), a triplé à partir de  l'année 2009,

 

- l'aide sociale aux personnes handicapées a été revalorisée de 30%,

 

- l'accès au transport pour les personnes handicapées, qui a été renforcé par la signature en 2009 de huit (08) conventions avec les nouveaux établissements publics de transport urbain portant à dix-neuf (19) le nombre total des conventions signées avec les opérateurs de transport routier, ferroviaire et aérien pour l'exercice 2009,

 

- l'opération d'identification des démunis non assurés sociaux pour  l'accès aux soins qui a été engagée, a donné lieu à l'enregistrement de près  de 160.000 personnes concernées. Un comité de suivi de la mise en oeuvre de la relation contractuelle pour les soins dans les hôpitaux, a été mis en place en mai 2009.

 

- le réseau des structures spécialisées de prise en charge des catégories handicapées et/ou en difficulté sociale, qui s'est renforcé en 2009 par l'ouverture de 14 nouveaux établissements, ce qui porte le nombre total à 289 structures, disposant d'une capacité théorique d'accueil de 30.000 places, auxquels s'ajoutent 141 centres gérés par le mouvement associatif. Le budget global alloué pour  le fonctionnement de ces centres est de 7 milliards DA.

 

- Le volet lié aux mineurs en danger moral a également fait l'objet  d'un examen approfondi en relation avec les services concernés du ministère de la Justice. Un programme de réorganisation de la sauvegarde et des services d'observation et d'éducation en milieu ouvert destiné à améliorer et à renforcer les dispositifs et mécanismes de prise en charge de cette frange de la population, a été mis en place.

 

Dans le domaine de l'éducation et de l'enseignement spécialisés, et  comparativement à l'année scolaire 2008/2009, il est noté une nette augmentation en matière d'effectif, pris en charge, qui passe de 14.000 enfants à 17.000 au cours de l'année scolaire 2009/2010. Le réseau infrastructurel s'est élargi par la création de 12 établissements, auxquels il faut ajouter la mise en service de 08 structures nouvelles durant l'année 2010.

 

Parallèlement à la prise en charge en milieu spécialisé, des élèves  handicapés sensoriels bénéficient d'une scolarité dans le cadre du dispositif d'intégration scolaire en milieu ordinaire de l'éducation nationale et de la formation professionnelle. Une nette augmentation a été constatée en matière de dispositif d'intégration des déficients sensoriels en milieu ordinaire, dont le nombre est passé de 900 élèves en 2008 à près de 1.500 actuellement.

 

L'intervention des pouvoirs publics dans le cadre des aides et de la  solidarité aux familles démunies a également concerné la distribution de trousseaux scolaires ainsi que l'affectation de bus pour le transport scolaire. Le nombre de bus pour le transport scolaire affectés aux communes s'élèvent à 4.000.

 

Les actions de solidarité mises en oeuvre durant le mois sacré du Ramadhan 2009, ont mobilisé 4 milliards DA.

 

Le programme quinquennal 2010-2014 vise, notamment la consolidation de l'élan de solidarité mis en oeuvre depuis 1999 au profit des personnes en difficulté. Ce programme tend à traiter toutes les formes de disparités et favoriser l'accompagnement des populations en difficulté dans l'objectif de leur intégration socio-économique durable.

 

Il vise, également, à promouvoir le rôle des institutions de base chargée de la solidarité nationale et à en impulser la dynamique selon une approche de développement humain pérenne.

 

Intervenant à l'issue de l'évaluation du secteur, le Président de la  République a tenu à rappeler que "la solidarité est une ligne primordiale sur laquelle repose la justice sociale de notre société", précisant que "la famille bénéficie de la protection de l'Etat et de la société".

 

Par ailleurs, le Chef de l'Etat a souligné que "les obligations fondamentales en terme de solidarité mises à la charge de la collectivité nationale ont chaque fois trouvé leurs réponses dans les programmes d'actions engagés par l'Etat en faveur des catégories sociales les plus vulnérables".

 

Le politique volontariste mise en oeuvre en faveur de ces catégories  sociales "s'est traduite par des transferts sociaux d'une ampleur exceptionnelle qui ont permis à l'Algérie de satisfaire, avant terme, un nombre important d'objectifs de développement du millénaire arrêtés par l'organisation des Nations unies", a affirmé le Président de la République.

 

"Les efforts consentis dans ce cadre, seront consolidés et amplifiés", a conclu le Chef de l'Etat.

 

 

Source : http://www.el-mouradia.dz/francais/president/activites/PresidentActi.htm

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article