RÉUNION RESTREINTE D'EVALUATION DU SECTEUR DE LA CULTURE

Publié le par Alliance ANR - UDR

21-08-2010 03-00-08

21-08-2010 02-58-16

PortraitOfficiel-copie-1.jpg

 

24 août 2010

   

Dans le cadre des auditions annuelles qu'il dirige  sur les activités des différents départements ministériels, M. Abdelaziz Bouteflika,  Président de la République, a présidé une réunion restreinte d'évaluation, consacrée au secteur de la Culture.

 

A cette occasion, Mme la ministre de la Culture a présenté un rapport sur l'évolution du secteur à la lumière des actions réalisées et celles entreprises durant l'année 2009-2010 ainsi que sur les prévisions de développement pour l'année 2010-2011 au titre du programme quinquennal 2010-2014.

 

Les éléments d'appréciation résultant de la séance d'évaluation font  ressortir que l'ensemble des moyens engagés, ont permis de maintenir la dynamique impulsée au secteur, ces dernière années, en termes de maillage du territoire national en infrastructures et espaces de pratique culturelle, de création artistique et culturelle et de consolidation des opérations de protection et de préservation du patrimoine culturel matériel et immatériel.

 

En matière de patrimoine culturel, l'accent a été mis, notamment sur  la poursuite de l’œuvre d'établissement de l'inventaire général des biens culturels et de la base de données du patrimoine culturel immatériel, le classement de plus de 90 biens culturels mobiliers et immobiliers, la réalisation d'un important  programme de fouilles archéologiques et, enfin, la poursuite de l’œuvre de restauration, de réhabilitation, d'aménagement et de mise en valeur des monuments et sites  historiques classés.

 

L'année 2009 a vu, par ailleurs, la poursuite du processus d'élaboration des plans permanents de sauvegarde et de mise en valeur des secteurs sauvegardés et des plans de protection et de mise en valeur de sites archéologiques. Quant à la sécurisation des sites, des monuments historiques et des musées, elle s'est concrétisée par la mise en oeuvre de plusieurs opérations menées en matière de lutte contre le trafic illicite des biens culturels, lesquelles se sont soldées par la récupération de plus de 2.000 objets en 2009 et près de 4.400 en 2010.

Pour la période 2010-2011, les actions initiées visent, notamment le  classement de 55 sites et monuments historiques, l'élaboration d'un inventaire du patrimoine culturel, l'élaboration d'une plate-forme de contenus relatifs au patrimoine culturel à intégrer dans les programmes d'enseignement de l'histoire et de l'éducation civique.

 

Ces actions visent également la création de 06 nouveaux musées, tout comme elles concernent l'enrichissement des collections nationales, la création et la mise en place d'un centre national de catalogage des biens culturels, d'une agence nationale d'archéologie préventive, l'élaboration de la carte des risques des biens culturels immobiliers et d'un plan de sécurisation des biens culturels ainsi que la mise en place d'un dispositif juridique pour l'archéologie préventive.

 

Elles visent, enfin, la finalisation des plans permanents de  sauvegarde et de mise en valeur des secteurs sauvegardés, le lancement ou la finalisation des plans de protection et de mise en valeur de plusieurs sites archéologiques. La restauration des biens culturels concernera 65 nouvelles opérations.

 

Dans le domaine du soutien à la création culturelle et artistique, les  actions les plus pertinentes ont porté principalement sur le développement du livre et de la lecture publique avec la réalisation, à ce jour, de près de 120 bibliothèques ainsi que l'acquisition de 22 bibliobus, le secteur ayant, par ailleurs, initié un vaste programme de numérisation du fonds documentaire de la Bibliothèque nationale.

 

Au titre des aides octroyés aux éditeurs dans le cadre du programme  éditorial, un montant de 1.800.000.000 DA a été accordé en 2008-2009 à 140 éditeurs nationaux pour l'édition de 1045 titres, totalisant plus de 2.000.000 d'exemplaires, auxquels s'ajoutent 265 titres édités à l'occasion du Festival panafricain et 100 titres édités à l'occasion de la Manifestation El Qods Capitale de la culture arabe. Cette aide sera renouvelée en 2010-2011.

 

La poursuite des efforts en faveur de la promotion du livre et de la  lecture publique pour la période 2010-2011 se traduira, notamment par la mise en place du Centre national du livre, de la promulgation d'une loi sur le livre et la lecture publique, la réception de 137 bibliothèques et le lancement de 54 autres ainsi que l'acquisition de 12 nouveaux bibliobus.

 

Dans le domaine de la cinématographie, il s'est agi de l'élargissement du bénéfice de la loi sur les investissements au profit des activités cinématographiques, la refonte du cadre législatif et organisationnel régissant le cinéma algérien à travers l'adoption d'un projet de loi sur la cinématographie, et la création d'un établissement public à caractère industriel et commercial chargé de la gestion des droits liés à l'exploitation des oeuvres financées sur concours définitifs de l'Etat.

 

Par ailleurs, d'autres projets en voie de lancement concernent une étude pour la réalisation d'un centre de conservation et la protection des négatifs et des copies de films, la poursuite du programme de rénovation des salles de cinéma, et la numérisation, en cours, du fonds de la cinémathèque algérienne.

 

Pour ce qui est du théâtre, dont le réseau de salles s'est renforcé,  notamment par la rénovation en cours et l'équipement de 10 théâtres, l'aide de l'Etat portera principalement sur la création de 08 nouveaux théâtres régionaux, et le lancement des travaux pour la rénovation et équipement de 16 autres.

 

Dans le domaine de la promotion et de la diffusion culturelles, il y a lieu de relever les diverses actions entreprises avec l'objectif d'offrir,  notamment aux citoyens, dans le cadre d'une politique soutenue de la culture de proximité, les opportunités d'accès à la culture à travers l'organisation régulière des manifestations culturelles sur l'ensemble du territoire national avec la participation active du mouvement associatif qui bénéficie d'aides substantielles  de l'Etat.

 

L'évènement culturel phare de l'année 2009 aura été incontestablement l'organisation par notre pays du 2e Festival culturel panafricain. Cette manifestation a connu la participation de près de 8.000 artistes représentant 48 pays africains en plus de la participation du Brésil et des Etats-Unis.

 

Un évènement hautement important prévu en 2011 est celui de "Tlemcen, capitale de la culture islamique". Les préparatifs engagés touchent le volet réalisations et équipements ainsi que la restauration et la mise en valeur du patrimoine culturel, et bien entendu, le programme des activités culturelles proprement dites.

 

Intervenant à l'issue de l'évaluation du secteur, le Président de la  République a mis l'accent "sur l'importance des ressources et des moyens engagés pour redonner à la culture et aux arts la place qui leur revient dans le processus du développement économique et social".

"Les efforts déployés ces dernières années pour soutenir, encourager et redynamiser les activités culturelles et artistiques, développer les infrastructures et les équipements, protéger et valoriser le patrimoine culturel, doivent se poursuivre au profit de la promotion sans cesse renouvelée du patrimoine national dans sa richesse et sa diversité", a affirmé le Président de la République.

 

"Le renouveau culture doit autant aux ressources matérielles mobilisées qu'aux efforts de tout ceux et celles qui, parfois dans la difficulté, ont continué à servir la culture et les arts dans notre pays. C'est l'occasion ici de leur rendre l'hommage qu'ils méritent", a conclu le Chef de l'Etat.

 

Source : http://www.el-mouradia.dz/francais/president/activites/PresidentActi.htm


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article