Développement humain : Avancée significative ces dix dernières années

Publié le par Alliance ANR - UDR

L’indice de développement humain (IDH) en Algérie a connu des « avancées significatives » ces dix dernières années, selon le dernier rapport national de développement humain pour 2008 (RNDH) élaboré par le Conseil national économique et social (CNES).

Intitulé «Résultats globaux du RNDH 2008» ce document, relève que l’IDH national a progressé de plus de 1%

sur une année, en passant de 0,767 en 2007 à 0,778 en 2008, après une augmentation de près de 1% entre

2006 et 2007.

Cette évolution a été portée par une progression importante de l’indice du Produit intérieur brut (PIB), supérieure à 1% entre 2006 et 2007, et de près de 2,5% entre 2007 et 2008, ainsi qu'une amélioration de l’indice du niveau.

S'agissant des principales composantes de l'IDH, les conclusions préliminaires du RNDH ont montré que l’indice de l'espérance de vie à la naissance a poursuivi sa tendance haussière en atteignant

0,847 en 2008 contre 0,778 en 1998.

A la faveur de cette progression positive, l'espérance de vie globale à la naissance

s'établit à 76 ans en 2008 contre 72 ans en 1998.

«Déjà élevée depuis quelques années, comparativement aux pays de niveau de développement humain moyen, l'indice de l'espérance de vie à la naissance s’établit à présent à un niveau comparable à celui de pays à développement humain élevé, y compris ceux de l’Union Européenne», note le CNES.

Il s'agit là d'un signe « indubitablement significatif d’un progrès d’importance et qui est à interpréter comme un indice fort préludant à la consécration de notre pays parmi les sociétés émergentes » a-t-on ajouté sur ce point.

En ce qui concerne l’indice du niveau d’instruction, ce dernier est passé de 0,643 en 1998 à 0,740 en 2008, soit un accroissement de 17% et une croissance moyenne annuelle de 2 %.

Ces chiffres «traduisent une progression significative et rendent compte d’un effort intense en direction de l’accès à l’éducation des populations, à travers les différentes régions du pays», selon le CNES.

D'après les chiffres avancés sur ce point, le taux de scolarisation des 6-24 ans est ainsi passé «de 59% en 1998 à 72% en 2008, soit un gain de 13 points, ce qui se traduit par une évolution des effectifs

scolarisés passant de 8,2 millions en 1998 à 9,3 millions en 2008».

 

Source : http://www.bouteflika2009.com/fr/content/view/380/86/

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article