Zerhouni : «Toutes les garanties d’un vote transparent sont réunies»

Publié le par Alliance ANR - UDR

«Toutes les garanties sont réunies pour un scrutin transparent ». C’est ce qu’a déclaré, mercredi, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, M. Noureddine Yazid Zerhouni, tout en évoquant « la possibilité aux candidats de désigner des observateurs pour assister à toute l'opération du vote au niveau des bureaux jusqu'au dépouillement, et de prendre à la fin du dépouillement avec eux un procès-verbal signé par les membres du bureau».

Ces garanties sont qualifiées de réelles avancées par rapport à d'autres pays étrangers où la problématique du financement de la campagne électorale est toujours à l'ordre du jour et n'est pas résolue. Le ministre a précisé, à ce propos, que « notre système apporte de très grandes facilités aux candidats, dont l'accès aux médias lourds qui est réparti d'une manière équitable et gratuite».

Il a, en outre, indiqué que «le dispositif mis en place pour le déroulement du scrutin est suffisant, de l’avis même des observateurs étrangers. Des avis donnés en comparaison avec ce qui existe ailleurs» a-t-il expliqué.

 Pour ce qui est du rôle des observateurs étrangers, le ministre a considéré que leur présence est un « supplément », mais elle «n'est pas indispensable » au regard des dispositifs légaux mis en place.

M. Zerhouni, tout en relevant l'intérêt particulier des citoyens pour se faire inscrire « correctement » sur les listes électorales, le recours des citoyens pour corriger leurs inscriptions sur les listes électorales, qui était de 24.000 personnes en 2004 et qui a atteint les 170.000 personnes en 2009 faisant foi, a cité l'affluence «particulièrement importante» constatée des citoyens lors des meetings et rencontres de proximité animés par les différents candidats dans le cadre de la campagne électorale. Il a souligné, dans ce contexte, que le nombre de citoyens ayant pris part à l'ensemble des rencontres organisées par les six candidats à la présidentielle a atteint les 2.000.000, rappelant que lors de l'élection de 2004, il a été enregistré 1.300.000 citoyens.

M. Zerhouni a estimé que ces indicateurs et l'affluence remarquée des membres de la communauté nationale, établie à l'étranger durant les deux premiers jours du vote,

«devraient signifier un indice vers un bon taux de participation» à la présidentielle.

 

Source : http://www.bouteflika2009.com/fr/content/view/377/86/

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article