Abdelmalek Sellal : «Passer à une nouvelle phase de création de richesses»

Publié le par Alliance ANR - UDR

«Durant les cinq prochaines années, nous passerons à une nouvelle phase de création de richesses qui ne seront plus basées sur les hydrocarbures». C’est ce qu’a indiqué M. Abdelmalek Sellal, directeur de campagne du candidat indépendant Abdelaziz Bouteflika, qui était l’invité, ce vendredi, de l'émission

" En toute franchise" de la chaîne III de la radio algérienne.

il a souligné, dans ce sens, que le candidat Bouteflika s'est engagé à poursuivre sa politique de développement économique, social et humain du pays, entamée durant les dix dernières années, avec un engagement financier de 150 milliards de dollars, tout en rappelant que l'enveloppe de 126 milliards de dollars allouée pour le programme des cinq dernières années, a permis notamment de remettre en place les infrastructures de base du pays et d'en réaliser d'autres.

M. Sellal affirmé, à ce propos, que le programme du candidat Bouteflika pour le prochain quinquennat, a été « mûrement réfléchi dans ses moindres sous », et vise la réalisation de nombreux objectifs de développement économiques et sociaux, dont la construction d'un million de logements, la création de trois millions d'emplois et de 200.000 petites et moyennes entreprises (PME).

Il a soutenu que l'objectif pour les cinq prochaines années est d'autant plus réalisable dans ce domaine avec l'existence du Fonds national d'investissement, doté d'un capital social de 150 milliards de dinars et d'une capacité de financement de plus de 1000 milliards de dinars, qui sera un outil « extrêmement important » pour faciliter la création d'entreprises et favoriser l'investissement pour les opérateurs algériens.

S’agissant de l'investissement étranger, il a indiqué qu’il est le « bienvenu », mais qu'il se fera dans le cadre d'une politique de « partage de bénéfices ».

M. Sellal a estimé, enfin, qu'en matière économique, les bons points attribués par la Banque mondiale, qui situe entre 2,5 et 3% le taux de croissance de l'Algérie en 2009 et 2010, confortent le programme du candidat Bouteflika, dont la « politique économique et la vision sage » ont permis de « sauver le pays et de passer la crise mondiale ».

Interrogé au sujet de la réconciliation nationale, il a affirmé qu'il n’y avait pas de changement dans la politique prônée par le candidat Bouteflika, en se référant à son discours de campagne « qui ne vise qu'à apporter des clarifications » à ce dossier.

Source : http://www.bouteflika2009.com/fr/content/view/333/86/

Publié dans Communiqués

Commenter cet article