Devant des milliers de citoyens à Médéa Bouteflika s’attaque aux fléaux sociaux

Publié le par Alliance ANR - UDR

La lutte contre les maux sociaux, tels le trafic de drogue, la corruption, la bureaucratie, et leur lien direct avec le financement du terrorisme, sont les thèmes sur lesquels le candidat Abdelaziz Bouteflika s’est longuement étalé lors de sa sortie, mercredi, dans la wilaya de Médéa.

Devant des milliers de ses sympathisants et de citoyens, Bouteflika a mis, d’emblée, le doigt sur la plaie : «L’argent de la drogue, de la corruption et de l’économie parallèle est devenu une source

de financement du terrorisme aveugle».

Mettant la lumière sur le phénomène de la drogue qui cible une frange importante de la jeunesse, il a souligné la nécessité d’une synergie des efforts pour lutter contre ce fléau ravageur.

Il en est de même pour la corruption que le candidat Bouteflika n’a pas manqué de dénoncer, à l’occasion du meeting populaire dans cette wilaya, affirmant que ce phénomène

doit être éradiqué à travers des mesures efficaces.

Il a également évoqué la bureaucratie qui prend de l’ampleur au sein de l’administration, appelant à une implication réelle et effective des citoyens pour venir à bout de tous ces fléaux qui rongent notre société et portent gravement atteinte à l'économie nationale.

D’autre part, et après avoir souligné que notre religion, l’islam, est innocente de ces pratiques malsaines, Bouteflika a fait observer que l’islam en Algérie « n’est pas importé », assurant que notre pays « demeurera attaché à l’islam que nous avons toujours connu, celui de Okba Ibnou Nafaâ ».

Depuis cette wilaya, considérée comme l'une des régions les plus touchées par la violence terroriste durant la décennie noire, Bouteflika a affirmé que les dossiers liés à la tragédie nationale seront minutieusement étudiés, tout en assurant que leurs droits des victimes de cette tragédie seront préservés.

Considérant que la paix, la stabilité et la sérénité sont indispensables au développement du pays, il a fait de la poursuite et de l’approfondissement du processus de la réconciliation nationale « une priorité qui sera amélioré conformément à la loi et à la Constitution» et ce, «quel que soit le prix à payer».

A ce propos, le candidat indépendant, qui a exprimé son regret à l’égard de toutes les pertes en vies humaines durant la tragédie nationale, a soutenu que l’Algérie a énormément bénéficié des bienfaits de la réconciliation, comme l’atteste, a-t-il dit, le retour de la paix et de la sécurité à travers l’ensemble du territoire national.

En ce sens, il a assuré que le pays était aujourd'hui en mesure de prendre un nouveau départ pour une «Algérie plus forte dans laquelle aucun citoyen ne sera exclu ou marginalisé quel que soit son statut social».

Bouteflika a, en outre, fait remarquer que de nombreux projets de développement dans tout le pays doivent être parachevés, ce qui nécessite, a-t-il expliqué, une implication effective des citoyens dans tous les domaines.

Et pour que l’Algérie demeure toujours forte, le candidat a incité les citoyens à se rendre en masse aux urnes pour battre en brèche, a-t-il insisté, les allégations des ennemis de l’Algérie selon lesquelles le peuple algérien ne s’intéresse guère à la vie politique dans son propre pays.

«Vous aurez l’occasion, le 9 avril prochain, de démentir toutes ces allégations avec une forte participation au scrutin pour faire le choix parmi les six candidats en lice », leur a-t-il lancé.


Source : http://www.bouteflika2009.com/fr/content/view/310/77/

Publié dans Campagne Eléctorale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article