L’unité et la souveraineté nationale dans les discours de Bouteflika

Publié le par Alliance ANR - UDR

Durant la période de violence, l'Algérie avait opté pour une politique

de «sang froid pour préserver les intérêts du pays».

«Il est nécessaire de préciser que l'unité nationale reste intimement liée à la sécurité ».

La crise vécue par le pays «a failli anéantir l'Etat algérien et porter atteinte à l'unité nationale».

«Je peux vous dire qu’il n’y a pas d’existence sans la réconciliation et l’unité nationale».

«L'unité nationale a été préservée au moment où certains brandissaient le Livre saint (Coran) et d'autres se référaient à la Constitution». 

Bouteflika a appelé à veiller, plus qu’à toute autre chose, à la préservation de l’unité nationale. Cette tragédie a failli «anéantir l'Etat algérien et porter atteinte à l’unité nationale».

«Nous ne permettons à quiconque de s'ingérer dans les affaires de notre pays,

quels que soient son statut ou sa force».

Sur les thèmes de l’identité et de l’unité de l’Algérie, Bouteflika a indiqué : «Nous sommes tous amazigh, l’islam nous a arabisé et nous devons en être fiers», fustigeant ceux qui marchandent avec les composantes de l’identité nationale dans sa triple dimension : arabe, musulmane et amazighe.

«Je n’ai jamais imaginé l’Algérie sans la Kabylie, comme je n’ai jamais imaginé la Kabylie sans l’Algérie». «Le patriote que je suis ne pouvait imaginer un seul instant que l’on puisse discuter en Algérie de l’unité nationale et de l’indivisibilité de l’Algérie».

Sur le vote lors du scrutin présidentiel : «Si vous voulez le changement, changez, mais moi, quelle que soit la position dans laquelle je me trouverai après le 9 avril, je continuerai à défendre la réconciliation entre les Algériens, l’unité nationale et la patrie, toute la patrie».

«Ce n’est pas les postes qui nous donnent des convictions idéologiques, ce sont plutôt les convictions idéologiques qui nous amènent à donner du panache aux postes. Et si actuellement, la majorité du peuple algérien est pour la paix, pour la réconciliation et l’unité nationale, c’est grâce à vous toutes et à vous tous. Vous faites partie de la grande famille algérienne et cette famille vous appartient».

«Nous voulons aussi une place dans le concert des nations, une place qui soit digne de ce que notre pays a voulu être en donnant 1,5 million de martyrs pour son indépendance. Nous sommes passés par des périodes où nous étions regardés comme des enfants pauvres dans une communauté internationale de plus en plus riche. Eh bien, la pauvreté et la dignité, mais la dignité d’abord ».

«Il n’y a qu’un seul peuple dans notre pays, c’est le peuple algérien, et, Dieu merci, l’Algérie se porte bien ».


Source : http://www.bouteflika2009.com/fr/content/view/275/86/

Publié dans Campagne Eléctorale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article