Développement du Sud

Publié le par Alliance ANR - UDR

La région sud du pays, qui a suscité un intérêt particulier de la part de l’Etat ces dix dernières années, a bénéficié de l’ensemble des programmes de développement initiés durant cette période, comme le programme complémentaire de soutien à la croissance (PCSC) et les programmes «Sud » et «Hauts Plateaux» qui ont été lancés entre 2005 et 2009 sur un financement budgétaire totalisant plus de 200 milliards de dollars.

Ces programmes répondent aux impératifs les plus urgents, mais n'occultent pas pour autant la prise en charge de toutes les disparités régionales afin d'aboutir à une action de développement cohérente et harmonieuse. Dans ce contexte, des rallonges budgétaires ont été allouées par l’Etat pour atteindre cet objectif. Les rallonges budgétaires allouées aux wilayas pour prendre en charge les compléments de l'action locale de développement sont à inscrire dans ce souci d'équilibre entre les régions. 

Le programme de développement mis en œuvre, parallèlement aux plans spéciaux destinés aux Hauts Plateaux et au grand Sud, a permis de consolider les bases d'une action de développement pérenne dans le cadre d'une vision pragmatique et prospective.

Les résultats de ces programmes devront contribuer à donner une assise solide à la mise en route du programme quinquennal (2009-2014), lequel intégrera les collectivités locales et les grandes régions dans une nouvelle dynamique de nature à placer le pays sur la voie de l'émergence et de la prospérité. 

Ainsi, différents projets ont été réalisés ou en voie de concrétisation dans les régions sud et des Hauts-plateaux :

- Ces régions bénéficieront de transfert d'eau, de forages effectués sur la nappe albienne, à l'exemple de celui en cours de réalisation pour l'alimentation de Tamanrasset à partir d’Ain Salah sur une distance de 740 km.

- La route transsaharienne qui constitue un trait d'union entre l'Algérie et ses voisins du Sud du Sahara a bénéficié dans le cadre de différents programmes de développement d'une enveloppe très importante évaluée à plus de 64 milliards de DA. Cette enveloppe permettra le parachèvement de cet axe stratégique dans la partie sud et son développement en axe autoroutier dans sa partie nord Blida-Laghouat. L'impact positif de ce projet est conforté davantage par la réalisation d'un gazoduc et d'un câble de fibre optique entre Abuja (Nigeria) et le Port de Beni Saf, en passant par le Niger.

- Le programme de pré-emploi (CPE) touche actuellement plus de 35.000 jeunes au titre des programmes spéciaux de développement (Sud et Hauts Plateaux) et vise, particulièrement, le placement des jeunes diplômés.

- Le renforcement et la promotion de l’information et de la communication de proximité ont nécessité des investissements pour la création de stations de radios locales, de chaînes de télévision régionales et locales et la création de deux imprimeries au sud du pays dont une  mise en service en 2008 à Ouargla. Ces réalisations permettront aux citoyens de jouir de l’égal accès à l’information.

- Le patrimoine aéroportuaire actuel représente un enjeu hautement stratégique dans la problématique du développement durable et dans l’intégration socio-économique du territoire vu la dépendance de l’économie des régions du Sud par rapport au nord.

- La législation prévoit également des mesures incitatives à l’emploi à travers des réductions fiscales et para fiscales au profit des employeurs qui recrutent, particulièrement dans les régions

du grand sud et des Hauts Plateaux.

Ce dispositif, lancé à partir de juin 2008, a permis l’insertion de 60.000 bénéficiaires dans le secteur économique.

- Dans le cadre des dispositifs d’insertion, 7.000 universitaires ont été mis à la disposition du secteur de l’Education nationale pour le soutien et l’accompagnement des élèves des classes

d’examen des Wilayas du Sud et des Hauts Plateaux.

Aussi, et afin de permettre aux étudiants des villes du grand sud de rejoindre l’université, le ministère chargé de la Solidarité nationale prend en charge les frais de transport à raison d’un titre de transport par année universitaire pour chaque étudiant.

- Le secteur de la santé dans les structures publiques s'est renforcé par une présence accrue de médecins spécialistes à l'intérieur du pays. C'est ainsi que le nombre de médecins spécialistes exerçant aujourd'hui dans les structures de santé publique, à travers les Wilayas des Hauts Plateaux, est passé de 307 en 1999 à 2.174 en 2007. Pour les Wilayas du sud, les médecins spécialistes, qui n'étaient que 80 en 1999, ont atteint 1.000 en 2007.

- En matière de logements :

Le programme de logements inscrits se présente comme suit :

Programme quinquennal 2005/2009 --> 1.034.000 unités

Programmes complémentaires :

Pour les Wilayas du Sud  --> 62.000 unités

Pour les Wilayas des Hauts Plateaux --> 98.000 unités

Pour la résorption de l’habitat précaire --> 194.000 unités

Pour divers autres programmes --> 69.000 unités

Ce qui porte le programme de logements à 1.457.000 unités

- La numérisation des stations terriennes de télécommunications pour augmenter la capacité des liaisons satellitaires au bénéfice de la population du Sud du pays ;

- Le secteur de l’énergie accorde une grande importance au développement de l’énergie solaire dans le grand sud ainsi que dans les régions isolées. A ce titre, il y a lieu de citer les réalisations suivantes : l’électrification au solaire de 18 villages au grand sud dans le cadre du programme national 1995-1999.

Source : http://www.bouteflika2009.com/fr/content/view/266/86/

Publié dans Campagne Eléctorale

Commenter cet article