Bouteflika à Tizi-Ouzou Un moment «historique», un accueil «digne»

Publié le par Alliance ANR - UDR

«C’est un moment historique que je partage avec vous, et je voudrais vous exprimer toute ma joie d’être avec vous». C’est par cette phrase que le candidat Abdelaziz Bouteflika a entamé, ce vendredi, son meeting populaire dans cette ville dans le cadre de sa campagne à l’élection présidentielle du 9 avril prochain.

«Je n’ai jamais imaginé l’Algérie sans la Kabylie, comme je n’ai jamais imaginé la Kabylie sans l’Algérie», a-t-il souligné, avant de lancer : «le patriote que je suis ne pouvait imaginer un seul instant que l’on puisse discuter en Algérie de l’unité nationale et de l’indivisibilité de l’Algérie».

A l’adresse de son auditoire, il assénera : «l’accueil que vous m’avez réservé aujourd’hui est digne de la ville de Tizi-Ouzou et de toute la région du Djurdjura». «Que de combattants morts pour l’Algérie de Lalla fatma N’Soumer à Amirouche et Si L’Houes», a-t-il dit.

Autre moment fort, il s’est incliné devant la mémoire des victimes des événements de 2001 en Kabylie, concédant que «du poste où j’étais, je ne sais pas jusqu’à maintenant qui, d’un côté où de l’autre, a provoqué cette tragédie nationale».

«Lorsque j’ai quelque chose à dire, je le dis en face et lorsque je me trompe, je sais faire mon mea culpa et dire que je me suis trompé», a-t-il poursuivi, faisant observer : «je n’ai jamais frappé quelqu’un dans le dos, encore moins les enfants de mon pays, parce que maintenant, après l’accueil que vous m’avez réservé à Tizi-Ouzou, je peux mourir en paix ».

M. Bouteflika n’a pas réitéré ses convictions : «Je peux vous dire qu’il n’y a pas d’existence sans la réconciliation et l’unité nationales».

«Des programmes ont été lancés comme vous le savez déjà, et je ne suis pas venu vous dire que l’Etat a fait quelque chose pour vous, car ce que nous avons fait, vous le méritez et vous l’avez mérité. Je voudrais vous dire que vous méritez plus, beaucoup plus», a-t-il déclaré devant la population de Tizi-Ouzou.

«Nous avons un projet aussi ambitieux que le projet passé pour la région. Nous sommes prêts à acheter, aux prix coûteux, des terrains privés qui pourraient être concédés à l’Etat pour construire des écoles, des lycées, des collèges, des centres de santé et d’autres infrastructures d’utilité publique», leur a-t-il annoncé.

Et le candidat indépendant de poursuivre : «dans le bilan que vous avez établi, j’ai vu que vous étiez très attentifs à ce qui se faisait ailleurs que dans votre wilaya, et je vous en remercie. C’est ainsi que je vous ai imaginés, attentifs au progrès qui se fait ailleurs à travers votre territoire national, car Tébessa est à vous, Maghnia est à vous, tout comme Alger et Tamanrasset sont à vous».

«Je ne suis pas venu particulièrement vous faire des discours, je suis venu pour vous voir et pour savoir si vous étiez décidés à poursuivre la voie avec moi. Mais avant cela, vous devez d’abord voir ce qui a été réalisé entre 1999 et 2009. Si c’est convaincant, continuez dans la même voie, sinon, changez de cap», a-t-il indiqué.

«Il est tout à fait clair que pour progresser, il faut la paix la sécurité et la stabilité. Nous devons, avec vous, lancer encore un appel fraternel à ceux qui endeuillent le pays par le terrorisme et dire que nous ne leur portons aucune haine, ni aucune rancœur».

«Dans la mesure où ils veulent rejoindre la communauté nationale, qu’ils soient les bienvenus. L’armée, les patriotes, les services de sécurité sont là pour leur répondre. Il s’agit d’une question de vie ou de mort pour nous. En aucune manière, nous pouvons vivre dans l’insécurité et avec la peur du terrorisme», a-t-il relevé.

«Le peuple algérien n’a pas abdiqué devant la France coloniale, comment pouvait-il le faire face au terrorisme », a encore souligné Bouteflika. «Le 9 avril, nous devons dire ce que nous voulons faire de l’Algérie. Vous avez l’embarras du choix», a-t-il assuré.

«Vous avez d’abord une femme et vous savez à quel point je suis attentif à la promotion de la femme dans notre société. Je voudrais saluer Mme Louisa Hanoune pout tout le travail qu’elle fait pour les femmes, et je voudrais l’assurer que sa voie socialiste est au fond de nos cœurs et dans notre conscience aussi».

«Nous sommes d’abord des enfants du socialisme, mais le monde a changé et on nous a dit que l’économie du marché doit régler les problèmes du monde. Nous ne sommes pays un pays isolé, nous sommes obligés de faire ce que le monde fait. Mais il est tout à fait clair que nous ne pouvons aller vers la théorie de Mme Thatcher ou de M. Reagan (les ultralibéraux l’ancienne Premier ministre du Royaume Uni et l’ancien président américain). Nous sommes un pays en voie de développement et nous sommes un

pays pauvre par rapport aux pays riches », a-t-il lancé.

«Si vous voulez le changement, changez, mais moi, quelle que soit la position dans laquelle je me trouverai après le 9 avril, je continuerai à défendre la réconciliation entre les Algériens, l’unité nationale et la patrie, toute la patrie», s’est-il engagé.

«Ce n’est pas les postes qui nous donnent des convictions idéologiques, ce sont plutôt les convictions idéologiques qui nous amènent à donner du panache aux postes. Et si actuellement, la majorité du peuple algérien est pour la paix, pour la réconciliation et l’unité nationale, c’est grâce à vous toutes et à vous tous. Vous faites partie de la grande famille algérienne et cette famille vous appartient», a-t-il clamé.

«Nous voulons aussi une place dans le concert des nations, une place qui soit digne de ce que notre pays a voulu être en donnant 1,5 million de martyrs pour son indépendance. Nous sommes passés par des périodes où nous étions regardés comme des enfants pauvres dans une communauté internationale de plus en plus riche. Eh bien, la pauvreté et la dignité, mais la dignité d’abord », a-t-il mentionné.

«Il n’y a qu’un seul peuple dans notre pays, c’est le peuple algérien, et, Dieu merci, l’Algérie se porte bien », s’est réjoui le candidat Bouteflika. Et de conclure : « après le 9 avril, si vous voulez que nous soyons dans la même équipe, nous allons construire une Algérie nouvelle».


Image


Source : http://www.bouteflika2009.com/fr/content/view/256/77/



Publié dans Campagne Eléctorale

Commenter cet article