Réconciliation et développement, une option incontournable

Publié le par Alliance ANR - UDR

La consolidation de la politique de Réconciliation nationale et la poursuite des efforts de développement ont été au centre des interventions des partis de l’Alliance présidentielle ainsi que des personnalités politiques, lors des manifestations populaires animées à travers les wilayas du pays dans le cadre de la campagne électorale du prochain scrutin présidentiel.

Le Secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN) a, depuis Tissemsilt, appelé les citoyens à voter massivement le 9 avril prochain afin de renforcer la paix et la stabilité retrouvée. 
 
"Avec l’élection du président Abdelaziz Bouteflika en 1999, le pays a retrouvé la paix et la stabilité grâce à l'adhésion du peuple et son plébiscite de la réconciliation nationale pour que s'amorce le développement du pays avec la mise en chantier de grands projets", a-t-il dit.

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a, depuis Oum El Bouaghi, appelé à voter en faveur de celui qui incarne « la stabilité et la continuité » en la personne du candidat indépendant Abdelaziz Bouteflika.

Mettant en exergue la réconciliation nationale, M. Ouyahia a qualifié cette politique de «courageuse».

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), M. Bouguerra Soltani qui animait un meeting populaire au profit du candidat indépendant
Abdelaziz Bouteflika, à Médéa, a souligné que le programme de ce dernier accorde un intérêt particulier aux jeunes « qui constituent, à eux seuls, une richesse qu'il convient d'adherer au développement du pays ».
       
M. Soltani a appelé à voter pour M. Bouteflika « pour plusieurs raisons » parmi lesquelles ses efforts visant à « resserrer les rangs de tous les Algériens en leur assurant sécurité, stabilité et concorde ».

Depuis Tamalousse et Collo (Skikda), M. Abdelaziz Ziari, qui intervenait dans le cadre de la campagne électorale au profit du candidat Bouteflika, a appelé, à voter en  faveur de M. Bouteflika, affirmant que « l’échéance électorale est une autre étape pour consacrer le processus démocratique ».

Le Recteur de la Grande mosquée de Paris, le Dr. Dalil Boubakeur a de son coté estimé lors de la soirée-débat, organisée vendredi à Paris, que « la seule voie de l'espoir est celle du « Wiam », réconciliation nationale, « une voie tracée » par le Président Abdelaziz Bouteflika. 

Source : http://www.bouteflika2009.com/fr/content/view/213/86/

Publié dans Agenda de Campagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article