M. Teguia : La campagne électorale a démarré dans de bonnes conditions

Publié le par Alliance ANR - UDR

Le coordonnateur de la Commission politique nationale de surveillance de l'élection présidentielle, M. Mohamed Teguia, a affirmé que la campagne électorale avait démarré «dans de bonnes conditions» et «la majorité des candidats ont respecté leur emploi du temps».

 Le coordonateur a qualifié de «minimes» les problèmes rencontrés par les services chargés de l’organisation des meetings de certains candidats. Il a par la même occasion appelé chaque candidat ou ses représentants de prendre contact au préalable avec les communes ou les wilayas, leur permettant «d'aménager les salles et de prendre les dispositions sécuritaires nécessaires» a-t-il ajouté. 

M. Teguia a, en outre, déploré que certains candidats ou leurs représentants fassent part de leurs griefs aux médias avant d'en informer la commission chargée de la surveillance de l'élection présidentielle, citant dans ce cadre «la plainte du candidat Mohamed Saïd dont ont fait écho samedi certains journaux nationaux avant que la commission n'en prenne connaissance». Estimant que le recours aux médias doit se faire «la commission n’intervient pas pour régler le problème rencontré».
Sachant que la Commission «veille à garantir le bon déroulement de toutes les étapes du processus électoral».

Concernant l'enregistrement des interventions des candidats ou de leurs représentants au centre de la radio et de la télévision du Palais des Nations (Club des Pins), M. Teguia a affirmé que l'opération se déroulait normalement. Relevant toutefois, que la Commission a reçu plus d’une «procuration» de certains partis politiques pour faire partie des commissions communales ou de wilaya de surveillance de l'élection présidentielle, ce qu'il a qualifié de «fraude», car la procuration doit «émaner exclusivement du premier responsable du parti».

L’octroi de la procuration par une partie non officielle ou non responsable sera examiné «conformément à la loi» rappela M.Teguia. Dans le cas où la «fraude est établie, son auteur sera exclu de la commission et poursuivi en justice» a-t-il affirmé.

Le coordonnateur de la commission nationale politique de surveillance des élections s’est élevé par ailleurs, contre les quotidiens nationaux qui affublent certains candidats à la Présidentielle du sobriquet de «lièvres», d'autant, que le Conseil constitutionnel «a dûment validé leurs candidatures».

Source : http://www.bouteflika2009.com/fr/content/view/212/86/

Publié dans Agenda de Campagne

Commenter cet article