Une décennie de changements importants pour le pays

Publié le par Alliance ANR - UDR

La confirmation par le Conseil constitutionnel des candidats aux prochaines élections présidentielles est le premier acte fondamental annonciateur d’une échéance politique si déterminante pour le pays.

La confirmation par le Conseil constitutionnel des candidats aux prochaines élections présidentielles est le premier acte fondamental annonciateur d’une échéance politique si déterminante pour le pays. 

La gestion par le Conseil constitutionnel du dossier des candidatures s’est faite dans une totale transparence en conformité avec la loi et les principes qui la fondent.

Les responsables politiques ont donné toutes les assurances pour un déroulement normal du scrutin et pour tout ce qui le précède, campagne électorale, notamment.

Le ministre de l’Intérieur vient de déclarer récemment que les mesures sécuritaires seront renforcées dans le cadre de l’échéance des présidentielles.

Le processus démocratique marque encore des points dans notre pays. Il conforte la nation algérienne dans son entreprise de consolidation de l’Etat de droit.

Il y a aujourd’hui l’armature juridique nécessaire pour régler les situations qui se présentent pour le pays, assortie d’une volonté politique qui affirme travailler pour le triomphe du droit.

La légitimité pour agir au nom de ses concitoyens est d’être élu par eux. C’est le mandat souverain. Ce principe cardinal fonde le cheminement du processus démocratique national. Il en constitue la substance. Comprendre les changements sociaux et les nouvelles attentes des populations a permis à l’action politique menée par le Président de la République de faire de l’alternative démocratique un but à atteindre. Aujourd’hui les progrès sont à la mesure de tout ce qui a été entrepris.

La démocratie dans notre pays s’exprime bien sûr avec l’affirmation du suffrage universel comme mode d’expression de la volonté populaire. Il permet le choix des femmes et des hommes et investit sur leurs capacités à faire évoluer les choses.

La démocratie s’est aussi exprimée à travers la protection des droits de l’homme, la préservation des libertés publiques, et la plus essentielle d’entre  elles qui revient à la liberté d’expression.
Le pluralisme politique, autre acquis du processus de démocratisation permet aujourd'hui à une large majorité d’Algériennes et d’Algériens de jouer un rôle politique, d’être associé à la gestion des affaires publiques, affranchie des pesanteurs qui plombaient l’activité du pays et dont on sait qu’elles étaient à forte teneur idéologique.

Tous les problèmes existants n’ont pu disparaître comme par enchantement, c’est un fait. Mais il est évident que d’immenses progrès ont été accomplis dans le sens d’une meilleure évolution des citoyens et de leur rapport aux tiers mais aussi à l’Etat en tant que puissance publique. Il y a de meilleures conditions sociales adossées à de meilleures conditions de vie, fruit d’un progrès économique ayant des retombées sociales importantes.
Les programmes de développement ont permis à ce progrès économique de trouver sa pleine expression et de changer la nature même de la destinée des Algériennes et des Algériens.
L’Algérie est installée dans une ère de réformes fondamentales sur le plan institutionnel, politique, économique et financier, social aussi.

Ces réformes accompagnent fortement la transition actuelle. Elles ont pour finalité de projeter la société algérienne dans la modernité, dans une capacité pour notre pays à répondre aux défis de notre temps, de s’ouvrir pleinement vers l’extérieur tout en sachant préserver l’essentiel de nos valeurs sur lesquelles, on ne peut l’oublier, s’est bâtie la société algérienne et a été préservée des outrages qu’elle a pu subir du fait de la colonisation ou du terrorisme mais également d’autoritarismes qui ont ralenti sa progression. Chacun doit être conscient que le peuple algérien a beaucoup consenti, il a aussi beaucoup donné pour que les choses changent et qu’elles changent dans la direction qui a été souhaitée. La volonté politique que personnifie le Chef de l’Etat a accompagné positivement une période de grands changements pour le pays dont la dernière décennie a été porteuse.

Il reste de nombreux défis à relever.
Le Chef de l’Etat a promis, s’il était réélu, de consacrer son temps et son action à plus de progrès et plus de prospérité pour le pays.

Tahar Mohamed Al Anouar


Source : http://www.elmoudjahid.com/accueil/presidentielles2009/28063.html

Publié dans Presse Algérienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article