Démocratie et Etat de droit : Des choix irréversibles

Publié le par Alliance ANR - UDR

Le 12 février 2009 constitue indubitablement un tournant

décisif et remarquable pour l’Algérie.


Le 12 février 2009 constitue indubitablement un tournant décisif et remarquable pour l’Algérie.

L’histoire retiendra cette date et le discours prononcé, pour la circonstance, par le candidat Bouteflika devant
des milliers de citoyens et un formidable parterre de personnalités.

Discours clair, concis et porteur d’espoirs.
 Un discours à la mesure de l’événement.

Un discours à la nation pour lui annoncer les perspectives d’avenir
à travers les grands axes
du programme présidentiel pour les années à venir.

Dans ce discours, le candidat Bouteflika a tout simplement dessiné les contours d’une feuille de route.
Tous les thèmes sont concernés : le développement, les réformes, l’Algérie dans le monde et, bien entendu,
 la construction de l’Etat de droit et de la démocratie.

Des thèmes porteurs d’espoirs qui ne sont que le reflet des aspirations de la nation.

L’Algérie est l’un des rares pays dans l’hémisphère sud qui avance sans reculer et ce, dans tous les domaines. Quelles que soient les vicissitudes de la conjoncture, elle maintient toujours le cap pour atteindre les objectifs qu’elle s’est assignés.

Pour elle, la construction de l’Etat de droit et la consolidation
de la démocratie sont des choix irréversibles et indiscutables comme l’a si bien rappelé Bouteflika, en ce jour
 du 12 février 2009.

Ces choix invariables sont aussi perfectibles.

L’Etat de droit et la démocratie se construisent quotidiennement. Ce n’est pas seulement une affaire de textes mais surtout une affaire découlant de la perception que l’on se fait de la citoyenneté.

Le Président, en réaffirmant ces choix, interpelle aussi le citoyen pour les prendre en charge. D’ailleurs, l’exemple des pays qui nous ont précédé dans la concrétisation de l’Etat  de droit
 et de la démocratie sont des exemples probants et à méditer.

 Ils ont scrupuleusement emprunté un chemin long et parfois semé d’entraves, mais la réussite était assurée
 du fait de l’implication du citoyen dans ce processus.

La volonté politique existe, le chemin parcouru est appréciable, il ne reste donc que la mobilisation citoyenne
 pour que l’Etat de droit et la démocratie se consolident chaque jour.


En réitérant ces choix fondamentaux,  Bouteflika démontre ainsi la maturité du peuple algérien et les étapes
 qu’il affranchies. Aujourd’hui, le citoyen algérien jouit de toutes les libertés, bénéficie des bienfaits de la politique sociale de l’Etat et, surtout, il est fier de vivre en Algérie alors que dans des pays similaires, les habitants respirent sous une chape de plomb.

 C’est la réalité et il faut donc être au diapason du programme présidentiel dont l’un des points essentiels
 est de conforter les bases de l’Etat de droit et de la démocratie.

Omar C.

Source : http://www.elmoudjahid.com/accueil/presidentielles2009/26650.html


Publié dans présidentielles 2009

Commenter cet article