Abdelaziz Bouteflika annonce sa candidature : Des objectifs et des engagements

Publié le par Alliance ANR - UDR

Le moment de l'annonce de la candidature était fort en émotions tant dans l'accueil de l'hôte des invités

de la coupole que dans la manière magistrale de son entrée et sortie par l'un des accès publics sans protocole

à la tribune d'annonce et au milieu des convives.

L'ambiance des grands rendez-vous avec le pays et son destin.

S'inscrivant dans sa volonté politique de promouvoir davantage le processus de réconciliation nationale des Algériens entre eux et entre les valeurs fondatrices de leur appartenance à un seul et même pays autour de la poursuite du programme de redressement du développement national durable et global, d'une part, et  axé sur les véritables fondements d'un Etat de droit, d'une justice égale pour tous, d'une économie de marché libératrice d'énergie et prospérité et des perspectives d'avenir chargé de rêves — particulièrement pour la jeunesse algérienne qu'il appelle à consolider sa confiance en elle et à croire davantage en l'avenir de son pays —d'autre part, le candidat Abdelaziz Bouteflika annonce sa candidature à l'élection présidentielle du 9 avril prochain.
La déclaration a été faite à partir de la coupole du Complexe olympique Mohamed-Boudiaf, du 5-Juillet, devant des milliers de personnalités nationales représentant l'ensemble des wilayas du pays, des partis politiques, des organisations de masse et de la société ayant accompagné le programme national depuis 1999.

Le moment de l'annonce de la candidature était fort en émotions tant dans l'accueil de l'hôte des invités de la coupole que dans la manière magistrale de son entrée et sortie par l'un des accès publics sans protocole à la tribune d'annonce et au milieu des convives.

L'ambiance des grands rendez-vous avec le pays et son destin. 
Candidat de consensus des formations politiques majoritaires sur l'échiquier de la scène nationale, des grandes organisations de masse, socioprofessionnelles et patronales agissantes dans le monde du travail ou des divers mouvements associatifs activant au sein de la société civile, Abdelaziz Bouteflika, se déclarant à la fois sensible et reconnaissant d'être honoré par les appels et soutiens à sa candidature, a fait le vœu de postuler à la magistrature suprême en sa qualité de candidat indépendant.

Une constante de sa volonté politique inspirée de sa conviction avec les principes moraux ayant guidé le choix du président de tous les Algériens dans leurs différences d'opinions et de colorations idéologiques.

Un engagement et des obligations qui se rattachent aux idéaux du combattant pour la liberté du peuple
et du moudjahid pour l'indépendance  nationale du pays.

Un souci d'être au service de la Nation et de contribuer à l'œuvre colossale de consolider les fondements de la République sur les bases pratiques de l'exercice de la démocratie, de la pluralité politique et de sortir définitivement le pays des turbulences contextuelles.

Une discipline à laquelle il se soumet et compte la faire valoir en tant que candidat à l'instar des autres postulants au choix souverain du peuple algérien lors de la consultation nationale du 9 avril prochain et dont il se revendique en affichant sa détermination à expliquer les grands axes de son programme politique au moment voulu devant les électrices et électeurs lors de sa campagne électorale.

Ces grands moments de joutes électorales qui vont inscrire le pays dans un rendez-vous particulier
 entre le 19 mars et le 6 avril, seront certainement les grands témoins de cette Algérie qui a durant deux quinquennats et des compléments de programmes locaux et spéciaux pour attester de cette Algérie qui est revenue de très loin, de la marche inéluctable vers plus d'appropriation de soi, de rapprochement avec les autres, de victoire sur l'adversité et surtout plus de quiétude, de sécurité et de stabilité vers cet avenir en commun.

D'où le sens symbolique du slogan de l'annonce de la candidature, « Une Algérie plus forte et sereine ».

La marche vers cette « Algérie plus forte et sereine » a été possible grâce aux étapes du processus politique combinant lutte contre le terrorisme et mesures de clémence et de concorde pour réintégrer les égarés
 et vaincre la folie meurtrière de ceux qui persistent dans la voie de la violence et du crime. Elle ne sera garantie qu'en se conjuguant aux efforts des uns et des autres enfants du même pays  pour relever les défis énormes en triomphant d'abord sur ses propres doutes avec des convictions ancrées quant aux capacités des Algériennes
 et Algériens à être les acteurs pour agir sur leur destin et faire de sorte à donner toute sa profondeur au concept énoncé qui stipule que la souveraineté est un attribut du peuple conscient de la prise charge de son avenir.

Le peuple a exprimé par quatre fois la souveraineté de ses choix stratégiques en plébiscitant deux référendums populaires par rapport au choix inaliénable de vivre en paix dans la sécurité et la stabilité,  approuvant à l'unanimité la Charte pour la concorde civile suivie de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale.

 Il a approuvé par le biais de ses représentants deux choix liés à l'appropriation et la préservation de ses fondements identitaires, en plébiscitant la constitutionnalité de l'amazighité en tant que langue nationale et en disant oui à la révision partielle et limitée de la Constitution dans ce qu'elle apporte comme enrichissement, approfondissement et sauvegarde des acquis politique, à la promotion du rôle de la femme, de la mémoire nationale collective et des symboles de l'histoire de la Révolution de Novembre 1954.

Poursuivre la voie tracée depuis 1999, consolider les acquis gagnés sur la décennie ont été des grands moments dans la vie politique nationale. Ils ont été réalisés conformément à des choix dictés par l'expression souveraine
 du peuple lors de deux scrutins populaires effectués dans la plénitude des conditions de la transparence, d'impartialité et de régularité du déroulement des scrutins, la garantie des règles de la pratique de la démocratie dans la pluralité des acteurs de la classe politique.

L'Algérie de 2009 se projette et ravit les projecteurs sur sa physionomie, sur son devenir et sur les perspectives de 2014 avec la même profondeur et le même engagement dans les défis mais avec de nouveaux enjeux stratégiques, financiers, économiques, culturels à inscrire au chapitre de la consécration de la maison Algérie dans ses contextes régional et international au  diapason avec les ambitions légitimes d'être un acteur dans
le monde, qui dessine les contours d'une nouvelle configuration et aux nouveaux
défis géostratégiques encore insondables.

L'Algérie a les capacités de se hisser à ses ambitions de relever les défis et  assurer la prospérité dans la croissance économique en diversifiant ses ressources par l'investissement productif, la création d'emplois
 et  de richesses en substitution à la rente pétrolière dans un monde en récession, en prise aux impacts d'une crise financière internationale aiguë et dont les cours des prix des produits de base dans les marchés mondiaux en sont les conséquences logiques.

C'est dans ce contexte international et cette conjoncture nationale chargés de promesses et d'enjeux cruciaux que le paysage politique de l'Algérie se prépare à rythmer avec le rendez-vous du printemps prochain,
 une saison à la mesure de la moisson des chantiers dont on aura  réconcilié les réalités nationales
 avec les attentes populaires.

Une Algérie plus forte et sereine peut être à la portée des Algériennes et des Algériens.
Houria A.

Source : http://www.elmoudjahid.com/accueil/presidentielles2009/26462.html

Publié dans Presidentielles 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article