Election présidentielle du 9 avril 2009 : Bouteflika : «La jeunesse au cœur des priorités»

Publié le par Alliance ANR - UDR

«L’Algérie attend de vous l’engagement de votre enthousiasme et vos énergies au service de la construction nationale». Cet appel du candidat Abdelaziz Bouteflika à la jeunesse du pays est en lui-même tout un programme qui lui est destiné, un programme sans connotations politique, électorale ou autre, mais un programme bien ficelé dont l’application aura débuté avec les deux mandats et qui continuera durant ce prochain quinquennat.
Le Président Abdelaziz Bouteflika connaît fort bien les problèmes et les préoccupations de la jeunesse, à maintes reprises et en maintes occasions, il les a soulevés, les situant même au cœur des priorités de l’Etat.
Le Président Abdelaziz Bouteflika, qui a passé sa jeunesse les armes à la main au sein de la glorieuse Armée de libération nationale pour participer à la libération du pays puis pour le servir dès l’indépendance, sait ce que la jeunesse algérienne est en mesure de faire, il sait ce dont elle est capable.

Le Président Abdelaziz Bouteflika «assure personnellement la jeunesse de sa volonté et de son soutien», une volonté et un soutien qui viennent en appui de tous les moyens de l’Algérie mis en œuvre pour que cette jeunesse croit davantage en son pays, pour qu’elle croit définitivement que son avenir ne se fera qu’en Algérie, en son pays. Croire toujours à l’eldorado d’outre-mer à l’heure où les experts de par le monde avancent le chiffre de 51 millions d’emplois qui seront perdus du fait des retombées de la crise financière mondiale, croire toujours à l’appel des sirènes et risquer sa vie sur un radeau de fortune, croire toujours en un avenir où le médecin spécialiste fait fonction de paramédical, avec tout le respect pour ce dernier corps, mais il est quand même une échelle des valeurs à respecter, a fortiori quand le «nif» est en jeu.
En regardant bien toute cette masse d’argent injectée, toutes ces infrastructures construites, ces écoles, ces centres de formation professionnelle, ces instituts, ces universités, ces centres de la jeunesse que sont les maisons de jeunes, les stades et autres salles omnisports, toute ces réalisations ne sont-elles pas destinées exclusivement à la jeunesse ? Tous ces programmes, tous ces dispositifs mis en place pour l’insertion professionnelle, ces facilités offertes pour la création d’entreprises ne le sont-ils pas pour la jeunesse ? Il est vrai que la demande est grande, pressante et que jeunesse ne rime pas avec patience, mais force est de constater que le tableau n’est pas aussi noir que s’efforcent de le décrire les briseurs d’espoir.
Le Président Abdelaziz Bouteflika s’est engagé, au cas où la volonté populaire en toute souveraineté et en toute démocratie lui renouvelle sa confiance, à créer 3 millions d’emplois, dont la moitié dans le cadre des dispositifs d’emplois d’attente.
Un engagement dont la concrétisation est dans les cordes de l’Algérie au regard de cette dynamique enclenchée et au regard du «pactole» de 150 milliards de dollars qui sera injecté durant ce quinquennat à venir. La bataille, car c’en est une, contre le chômage ira ainsi en s’intensifiant dans le sillage des investissements publics et la promotion de l’investissement économique. Une bataille qui sera gagnée, remportée, car l’engagement et la volonté politique du Premier magistrat sont partie prenante, aux premiers rangs sur le champ de cette bataille, la jeunesse ne doit pas de ce fait baisser les bras et encore moins les croiser, elle se doit d’y participer pleinement.

C’est ça le sens de l’engagement de l’enthousiasme et des énergies des jeunes.                                                                                                        
A. M. A.

Publié dans Presidentielles 2009

Commenter cet article