Ensemble tous Unis pour l'Algérie

Publié le par Alliance ANR - UDR



Le candidat indépendant à l'élection présidentielle du 9 avril, M. Abdelaziz Bouteflika, a livré aux citoyens des messages forts. D'abord pour répondre à certaines interrogations quant à l'avenir du programme des réformes qu'il a initiées en sa qualité de Chef de l'Etat depuis près d'une décennie et qui, devrait-on le rappeler, a fait l'objet d'un plan d'action gouvernemental dûment approuvé par le Parlement, il a tenu à annoncer que, pour peu qu'il soit réélu, il poursuivra ce programme. Mieux encore, il prendra, a-t-il déclaré, toutes les mesures pour éliminer les obstacles qui entravent sa mise en œuvre.

Les déclarations du candidat Abdelaziz Bouteflika ont aussi porté sur un certain nombre de points qu'il convient également de noter. Il veut, a-t-il souligné, poursuivre la réforme de l'Etat et renforcer l'Etat de droit. Cela sous-entend qu'il est déterminé à mettre à l'abri les constantes et les processus engagés pour donner à la nation, une stabilité et des traditions républicaines. Il a, encore une fois, mis l'accent sur les questions constituant des enjeux de taille pour le pays, notamment, le processus de paix, de sécurité et de réconciliation nationale, l'investissement, l'économie de marché, les constantes morales de la nation, la cohésion sociale, la place de l'Algérie sur le plan régional et international et autres.

 Le candidat Bouteflika, qui a eu droit, jeudi passé, à un rassemblement grandiose et dans un climat d'ambiance et de fête, a eu à faire état de ses intentions au cas où le peuple algérien l'élira, tout en étant conforté par les grandes œuvres qu'il a réalisées pour la nation depuis l'extinction des feux de la fitna, en passant par la concorde civile, la reconstruction nationale, la réconciliation nationale, les reformes, les réalisations socio-économiques, jusqu'aux mutations de la société algérienne et de la reconquête par l'Algérie de son rôle d'antan sur le double plan régional et international. M. Bouteflika part aussi en campagne présidentielle armé par des arguments, des résultats et des chiffres édifiants.

Près de 250 milliards de dollars investis, dont près de 160 milliards de dollars d'investissements publics, un taux de chômage ramené de 30% à 12%, 3 millions et demi de personnes recrutées dans les administrations et les différents secteurs économiques, 2 millions et demi d'emplois équivalents créés par les divers dispositifs de lutte contre le chômage, une croissance moyenne hors hydrocarbures de 5% environ, avec des pointes de plus de 6% ces deux dernières années, près de 120.000 nouvelles PME durant les cinq dernières années, un endettement extérieur ramené de plus de 29 milliards de dollars en 1999 à moins de 5 milliards de dollars actuellement, accumulation des réserves de change totalisant aujourd'hui plus de 140 milliards de dollars, une épargne de l'Etat de plus de 4.000 milliards de dinars dans le Fonds de régulation des recettes et une réduction de la dette publique intérieure de près de 1.800 milliards de dinars à près de 700 milliards de dinars.

Source : http://www.elmoudjahid.com/accueil/editorial/26547.html

E. M.

Publié dans présidentielles 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article