M. Mohamed Al Hourani : “Nous avons foi dans l'engagement arabe”

Publié le par Alliance ANR - UDR


L’association Machaâl Chahid et El Moudjahid reçoivent l’ambassadeur de l’Etat de Palestine à Alger,

L’association Machaâl Chahid et El Moudjahid ont reçu, jeudi dernier, l’ambassadeur de l’Etat de Palestine à Alger, Son Excellence M. Mohamed Al Hourani dans le cadre d’une conférence-débat portant sur l’agression israélienne contre les populations palestiniennes et la situation qui prévaut à Ghaza, faisant face à la barbarie sioniste.
L’ambassadeur de l’Etat de Palestine a relaté le drame vécu par les populations palestiniennes, enduré de génération en génération, les agressions continuelles de l’armée d’occupation.
Le diplomate palestinien a dénoncé le statut réservé à l’administration sioniste qui fait d’Israël un Etat hors-la-loi vivant en dehors de la norme internationale qui s’impose à tous.
M. Mohamed Al Hourani a qualifié de crime de guerre et crime contre l’humanité les exactions de l’armée d’occupation à Ghaza la martyre.
La paix à l’échelle du monde est en danger, relève le diplomate palestinien, et la responsabilité de l’administration israélienne est entière.

L’orateur note que des efforts de médiation sont accomplis qu’ il faut espérer  voir aboutir dit-il.
L’ambassadeur en appelle à la solidarité internationale avec le peuple palestinien et la  condamnation vive et unanime de l’agression israélienne par la communauté internationale, louant l’héroïsme et la résistance populaire.
M. Mohamed Al Hourani a fait à maintes reprises état de la nécessité de l’unité des forces politiques palestiniennes, relevant que l’agression israélienne atteint tous les Palestiniens de tous les  bords politiques. L’ennemi est unique pour nous Palestiniens. C’est l’administration israélienne qui le symbolise.
C’est contre cet ennemi que fait face la population. C’est pour cela que l’unité de nos rangs est un impératif, souligne Son Excellence, l’ambassadeur de l’Etat de Palestine.
Nous sommes disposés à dialoguer et à nous concerter pour atteindre cette unité, note le diplomate palestinien, préserver notre peuple, son existence et assurer la protection des innocents.
Tous les peuples épris de paix et de liberté encouragent cette exigence d’unité des forces palestiniennes. Cette exigence d’unité ne remet, en aucun cas, en cause la diversité de la société palestinienne, le choix pluriel et démocratique qui est le sien, la croyance dans le suffrage universel qui authentifie les choix populaires.
Pour une sortie de crise, souligne l’ambassadeur, devaient se tenir des élections législatives et présidentielles décidées avant l’invasion de l’armée israélienne à Ghaza.
L’ambassadeur a loué la position algérienne qui a toujours été aux côtés du peuple palestinien, de son combat et de l’unité de ses rangs. L’Algérie a toujours été présente à nos côtés. Sa position est restée inchangée. Nous sommes un peuple qui mène une révolution. Celle-ci exige tous les sacrifices, note M. Mohamed Al Hourani, ce qui se passe à Ghaza doit unifier inévitablement nos rangs pour faire face à un même ennemi.
Dans le débat, l’ambassadeur est revenu sur un certain  nombre de points qui a illustré son intervention.
Précisant en répondant aux questions que la solution à ce qui divise les rangs palestiniens va aux élections libres et transparentes,
et à faire l’impasse sur ce qui nous divise pour ne pas compromettre les intérêts du peuple palestinien. S’agissant de la position des pays arabes, l’ambassadeur souhaite que la nation arabe s’implique dans l’action internationale pour faire cesser l’agression israélienne et rétablir le peuple palestinien dans ses droits légitimes.
La position arabe doit être une position unifiée. Le diplomate palestinien affirme avoir foi dans l’engagement arabe. L’ambassadeur répondant à une série de questions note que le président de l’Autorité palestinienne, M. Abou Mazen, travaille, en tenant compte  de la réalité du terrain, des réalités politiques.
M. Mohamed Al Hourani, à propos du Fatah, note que plus de 60 % des personnes sont du Fatah et que cette formation politique est présente sur le terrain de la lutte et fait face à l’agression israélienne.
Revenant sur la solidarité du peuple algérien suite à une question, l’ambassadeur confirme que cette solidarité est pleine et entière, qu’elle travaille pour l’unité des rangs palestiniens, qu’elle soutient la lutte du peuple palestinien et dans la défense de ses droits légitimes sur la terre de ses ancêtres.
Le diplomate palestinien relève que l’Algérie est particulièrement préoccupée par la situation actuelle et ce qui se passe à Ghaza. L’Algérie a été de tout temps avec le peuple palestinien. Pour l’heure, l’urgence va à la cessation  de l’agression israélienne, relève l’ambassadeur en réponse à une question.
Bien évidemment, il s'agit d’une tragédie vécue par la population palestinienne qui fait front tout  à l’agression. A la question de savoir quel message avait-il à adresser et savoir ce qu’il est convenu de faire, question posée par les diplomates présents dans la salle d’El Moudjahid, l’ambassadeur de l’Etat de Palestine a tenu d’abord à remercier les représentants des pays présents à la conférence, soulignant qu’il fallait maintenir la pression contre Israël pour qu’il cesse son agression contre le peuple palestinien, le maintien de la solidarité avec notre peuple, relève l’orateur. Les diplomates présents ont tenu à l’occasion à réaffirmer la solidarité de leur pays avec le peuple palestinien, leur engagement à soutenir sa lutte. L’ambassadeur de Cuba, dont le pays préside le groupe des non-alignés, a rappelé la solidarité du mouvement en faveur de la Palestine et de son combat et l’aide apportée à la population de Ghaza.
D’autres ambassadeurs ont relevé avec regret les difficultés que  rencontrait leur pays pour acheminer l’aide à Ghaza et notamment la fermeture du poste frontière de Rafah avec l’Egypte.
L’ambassadeur de l’Etat de Palestine a demandé la levée du blocus,  qualifiant en tant que crime de guerre de l’agression israélienne.
Cette qualification a fait consensus auprès des ambassadeurs présents à El Moudjahid et également auprès de l’assistance. L’ambassadeur de l’Etat de Palestine a dénoncé le concept d’auto-défense invoquée par certains leaders politiques occidentaux, à la suite du président américain, G. Bush, et invoqué la responsabilité de la communauté internationale dans la tragédie vécue par le peuple palestinien dépossédé de ses droits sur la terre de ses ancêtres. Il a réclamé le respect du droit international, la paix et la sécurité pour le peuple palestinien.
T. M. A.

M. Al Hourani appelle à l'unité palestinienne pour faire face à l'agression israélienne
L'ambassadeur de l'Etat de Palestine à Alger, M. Mohamed Al Hourani a appelé jeudi à Alger toutes les forces palestiniennes à unifier leurs rangs comme premier pas pour faire face à l'ennemi sioniste. Lors d'une rencontre d'information en solidarité avec le peuple palestinien frère organisée par l'association "Mechaâl Echahid", en coordination avec le quotidien El Moudjahid, l'ambassadeur de Palestine a affirmé la nécessité d'unifier les forces palestiniennes comme les mouvements de résistance Hamas et Fatah et les autres factions palestiniennes dans le cadre d'un front uni, comme premier pas vers l'unification palestinienne et pour contrer le principe de consécration de la division que vise Israël.
Le président de l'Autorité palestinienne M. Mahmoud Abbas, a-t-il ajouté, "a appelé à maintes fois, durant les dix derniers jours, toutes les factions palestiniennes à la tenue d'une réunion urgente aux fins de s'entendre sur les étapes requises pour l'unification du front palestinien et de la position palestinienne". M. Al Hourani a souligné " la faiblesse de la volonté internationale dans ses relations avec Israël en tant qu'Etat d'occupation, devenu un Etat hors-la-loi commettant des crimes de guerre contre le peuple palestinien sans défense, dans un mutisme international effroyable".
Si Israël, a-t-il ajouté, poursuit sa politique raciste qui dénie au peuple palestinien ses droits, cela "constituera un danger pour la paix mondiale", précisant que "la responsabilité sera "imputée aux grandes puissances dont les Etats-Unis d'Amérique qui doivent reconsidérer leurs positions pour mettre fin à ces politiques dangereuses et erronées qui menacent les relations et la paix internationales et non pas seulement les Palestiniens".
Pour M. Al Hourani, "la priorité pour les Palestiniens et les Arabes est l'arrêt immédiat de l'agression contre la bande de Ghaza", ajoutant que "l'occupant sioniste est seul responsable de l'agression contre Ghaza, les Palestiniens étant les victimes de cette occupation".
Ont assisté à cette rencontre, des personnalités nationales, des parlementaires, des diplomates ainsi que les ambassadeurs de 11 pays dont l'Iran, la Syrie, la Turquie, le Venezuela et la Malaisie.
APS

Publié dans Palestine Gaza

Commenter cet article