Les normes de bonne gouvernance

Publié le par Alliance ANR - UDR


La rencontre du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika,
hier, avec les P/APC relève communément de l'inédit.

  


Pour les plus avertis, elle est, en somme, inscrite dans le cadre d'une série d'actions allant dans sa forme pyramidale du sommet vers  la base. Elle traduit, par ailleurs, tout cet enchaînement progressif vers le maillon essentiel de la société, à savoir le citoyen que représente le P/APC auprès de l'Etat. Parmi les objectifs recherchés à travers ce travail de mise à niveau assuré aux P/APC, il est question de mettre sur pied un  plan de développement basé sur une stratégie cohérente. Il s'agit, en effet, d’impliquer de près le citoyen dans le processus qui lui est dédié.
La bienveillance accordée par le Chef de l'Etat à cette rencontre a été relevée en ce sens qu'il a eu le geste de décerner des attestations de fin de formation à un nombre symbolique de présidents d'assemblées populaires communales ayant suivi ladite formation. Elle indique, par ailleurs, tout son intérêt pour le processus d'adaptation aux normes modernes de la gestion locale, véritable clé de voûte pour le renouveau citoyen. Quarante-huit heures avant cette rencontre, et lors du dernier Conseil des ministres, il avait vivement encouragé la poursuite des programmes de formation en cours au profit des responsables des collectivités locales.
   Le développement local étant la pierre angulaire du développement national, le Président de la République se voulait, hier, de le souligner de vive voix à ceux qui président les structures communales territoriales auprès de l'Etat.
Il est impossible de prétendre à une gestion des villes selon les normes de la bonne gouvernance tout en tournant le dos à la gestion rationnelle et moderne des ressources humaines. Cette réalité, le Premier magistrat du pays a encore tenu à la rappeler, non sans aborder l'enjeu financier. Pour peu que le pays aille vers de meilleures solutions en matière de formation, l'Etat, conscient du rôle régulateur de la commune dans le développement national, introduira davantage des mesures concrètes d'amélioration des finances locales. Même l'incidence financière résultant de l'augmentation des salaires des agents des collectivités locales à 18,4 milliards de dinars, a relevé le Président de la République, a été prise en charge sur le budget de l'Etat. Aussi, la loi de finances complémentaire pour l'exercice 2008 a introduit des mesures concrètes d'amélioration des finances locales, telles que l'assainissement des dettes des communes évaluées, pour la période 2000 à 2007, à 22,9 milliards de dinars.
Le contrôle des finances publiques doit néanmoins se renforcer, y compris au niveau local. Tout manquement devra être pris en charge par la justice dans le cadre de la loi.
Zoheir Meziane
Source : http://www.elmoudjahid-dz.com/

Le Président de la République attendu dans la wilaya de Bouira : L’Algérie profonde en chantier

Publié dans Presse Algérienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article