Le jour d’après Batna, ville morte

Publié le par Alliance ANR - UDR

Par : Nadia Mellal

Le président de la République a tenu à assister à la prière du vendredi ainsi qu’à la prière des morts à la mosquée du 1er-Novembre de Batna, où les dépouilles des victimes de l’attentat ont été acheminées.

Batna donnait, hier vendredi au lendemain de l’attentat à la bombe, l’image d’une ville morte. On aurait dit une ville fantôme. Sa population connue pour être une lève-tôt s’est gardée pourtant, ce vendredi, de sortir dehors. À 8h du matin, il était très difficile de rencontrer des citoyens dans les rues de cette ville qui pourtant accueillaient en masse, la veille, le président de la République. Même les commerces avaient baissé rideau, il n’y avait que certains magasins d’alimentation générale et des cafés ouverts. Mais il était très visible et très remarquable que quelque chose venait de se passer. L’attentat à la bombe de la veille, ciblant des citoyens à proximité du cortège présidentiel, avait semé la psychose parmi la population.
À 9h, à peine 10 mn avant la venue du président de la République au centre-ville pour la pose de la première pierre du projet de couverture de l’oued traversant cette ville, il n’y avait personne dans la rue, sauf les membres de la délégation officielle.Un dispositif sécuritaire avait été placé, très tôt le matin, pour accueillir les citoyens venant acclamer le Président. Sauf qu’il n’y avait personne. À peine 5 mn avant l’arrivée du Président, une cinquantaine de citoyens se sont installés derrière le dispositif pour scander Tahya le Président, vive le Président” . Le Président, qui devait initialement inaugurer le projet de couverture de l’oued, s’est finalement dirigé vers ces citoyens en leur donnant sa main. Hormis ces citoyens, tous les autres points visités par le Président (inauguration de la station de pompage des eaux pour 4 centres urbains de la wilaya, pose de la première pierre de projet de réalisation d’une station d’épuration, inauguration de la station de traitement des eaux du barrage Koudiet-Meddour, inauguration de la station de pompage des eaux pour 6 centres urbains de Khenchela) étaient pratiquement déserts. Ce n’est que vers 12h que des citoyens ont envahi le siège de la wilaya en nombre. Ils étaient 300 environ et ils venaient de marcher du lieu de l’attentat au siège de la wilaya pour dire “Non au terrorisme.” “La lilirhab (non au terrorisme), Oui pour la réconciliation”, “Djeïch châab mâak ya Bouteflika, Bouteflika, ouhda talita” (Bouteflika pour un 3e mandat), scandaient, entre autres, ces citoyens rejoints par la suite pour le ministre de l’Intérieur, Nourddine Zerhouni. La visite du président de la République s’est achevée hier vers 14h à l’issue de la prière du vendredi. Le président de la République a tenu à assister  à la prière du vendredi ainsi qu’à la prière des morts à la mosquée du 1er-Novembre de Batna, où les dépouilles des victimes de l’attentat ont été acheminées. Aux abords de la mosquée, une foule nombreuse et surtout silencieuse était venue assister même à distance à la prière
.

N. M.
Source : http://www.liberte-algerie.com 

Publié dans Presse Algérienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article