Abdelaziz Ziari, président de l'APN, invité de la Chaîne I

Publié le par Alliance ANR - UDR

Abdelaziz Ziari, président de l'APN, invité de la Chaîne I
Il faut prendre des mesures contre les partis sans ancrage"
Source : Le Soir d'Algérie
Le président de l’APN a réclamé des mesures visant à interdire les partis politiques qui n’ont pas d’ancrage dans la société. Ziari a avoué ne pas savoir sous quelle forme sera révisée la Constitution.

"Il faut prendre des mesures contre ces formations qui ont été créées par une quinzaine de personnes. Il y va de l’intérêt de la démocratie et des citoyens. Ces partis n’ont aucun ancrage au sein de la société, ils n’ont pas de militants et pas de programme politique", a affirmé, hier, le président de l’APN lors de son passage à l’émission radiophonique “Tahaoulète” (mutations). Abdelaziz Ziari estime que les pouvoirs publics ont commis "une faute" en autorisant la création de tels partis durant les années 1990. "J’ai dénoncé cette pratique à l’époque. Mais cela doit changer, il faut prendre des mesures et légiférer pour que cela cesse", a-t-il ajouté. Abordant la question des projets de lois qui seront présentés en priorité devant le Parlement, il a indiqué que le gouvernement n’avait toujours pas arrêté son programme. "Le chef de l’exécutif devrait présenter sa déclaration de politique générale dans les prochaines semaines. La loi de finances complémentaire, le code électoral, les codes de wilaya et communal ainsi qu’une loi organique sur le règlement budgétaire seront eux aussi présentés à l’Assemblée très prochainement. Mais nous devons traiter également les textes qui sont actuellement en instance, ce sont là aussi des lois qui sont très importantes. Le bureau de l’APN se chargera de déterminer les priorités en coordination avec le gouvernement", a-t-il expliqué. Ziari a cependant avoué ne pas être au courant du processus à travers lequel sera révisée la Constitution. "Cela fait partie des prérogatives du président de la République. Pour l’instant, nous ne savons pas ce qu’il a décidé." Le nouveau président de l’APN a par ailleurs, annoncé un plan de gestion "transparent" de l’institution parlementaire. "J’appliquerai rigoureusement tous les textes qui régissent l’Assemblée. Mais il est possible de prendre de nouvelles mesures pour assurer cette transparence", a-t-il annoncé à propos de la gestion du budget de l’APN. Ziari a toutefois encouragé les partis politiques à encadrer leurs élus. "Les formations politiques ont un rôle déterminant. C’est à eux d’encourager les députés à se rapprocher des citoyens qui les ont élus." Selon lui, ce rapprochement peut se concrétiser par l’ouverture de permanences parlementaires. Le président de l’APN a également insisté sur la redéfinition du statut du parlementaire dans le but de lui permettre de prendre en charge les préoccupations des citoyens de sa circonscription "sans qu’il y ait d’interférence avec les autorités locales".

Par : Tarek Hafid
Source : http://www.lesoirdalgerie.com/

Publié dans Presse Algérienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article