Il a été inhumé et son corps exhumé La mystérieuse mort d'un Algérien à Bruxelles

Publié le par Alliance ANR - UDR

le jeune Mohamed aurait été victime d'un crime raciste
La mort pour le moins mystérieuse d'un jeune Algérien, en situation irrégulière à Bruxelles, continue de susciter moult interrogations chez sa famille, sur laquelle la mauvaise nouvelle est tombée comme un couperet.

 En effet, et selon sa famille que nous avons rencontrée hier vendredi au niveau du domicile mortuaire à la cité Haï El-Badr, un quartier populeux de la périphérie sud de la ville de Tiaret, le jeune Algérien, du nom de Athmane Mohamed, âgé de 30 ans, se trouvait dans la capitale belge depuis bientôt six années, lorsqu'il est décédé dans des circonstances non encore élucidées, selon les témoignages de ses amis algériens résidant à Bruxelles.

 Se trouvant au niveau d'un centre de secours populaire à Bruxelles, compte tenu de sa situation très précaire, le jeune Mohamed vivait d'expédients, lorsqu'il a été trouvé mort et son corps enterré aussitôt dans un cimetière dans la banlieue Est de Bruxelles. Mais devant les protestations de sa famille alertée par des amis algériens résidant à Bruxelles, le procureur du Roi près le tribunal de grande instance de Bruxelles a ordonné l'exhumation du corps aux fins d'autopsie. Le corps exhumé de Mohamed, qui vivait dans la capitale belge sous le faux nom de Takini Youcef, a été ensuite mis dans un cercueil scellé et déposé au niveau d'un hôpital à Bruxelles. Des démarches et une quête ont même été organisées par les amis du défunt afin d'aider sa famille dans le besoin le plus urgent à rapatrier le corps pour l'enterrer dans sa ville natale, Tiaret. Mais depuis le 14 mai 2007, le corps n'a toujours pas été rapatrié, à la plus grande consternation de sa famille. Le père du jeune homme, retraité et vivant avec ses onze enfants, remue ciel et terre pour entrer en contact avec l'ambassade d'Algérie à Bruxelles, seul moyen selon lui de trouver l'aide nécessaire en vue du rapatriement du corps et l'élucidation des circonstances exactes dans lesquelles son fils aîné à trouvé la mort en terre d'exil. Selon les dernières informations en provenance de la capitale belge, le jeune Mohamed aurait été victime d'un crime raciste et son corps vite enterré pour éloigner tout soupçon. Mais l'exhumation du corps de Athmane Mohamed, à la demande des autorités judiciaires belges saisies par la famille du défunt, arrivera-t-elle à tirer au clair une mort entourée de beaucoup de zones d'ombre ? C'est là le voeu le plus cher de la famille meurtrie par la douleur de Mohamed, parti il y a six années de cela chercher une vie meilleure pour revenir (s'il revient !) au bercail dans un cercueil.
 

par :  El-Houari Dilmi
Source :  
http://www.lequotidien-oran.com

Publié dans Presse Algérienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article