L’indépendance de l’Algérie n’est pas définitivement acquise

Publié le par Alliance ANR - UDR

mercredi 25 avril 2007

L’indépendance de l’Algérie n’est pas définitivement acquise

 

Réda Malek aux candidats de l’ANR au sein de l’alliance avec l’UDR :

L’indépendance de l’Algérie n’est pas définitivement acquise

Le président de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Réda Malek, a jeté un véritable pavé dans la mare en déclarant, lundi à Alger, que « l’indépendance de l’Algérie n’est pas définitivement acquise ». « Nous travaillons pour consolider l’indépendance et la souveraineté de l’Algérie, car elle n’est pas définitivement acquise », a déclaré M. Réda Malek devant les seules « têtes de liste » de l’ANR conduisant les listes de l’alliance avec l’UDR et l’aile Ali Hocine du MDS, qu’il a réunies hier au club d’El Moudjahid à Alger.

Il ajoute que « l’indépendance du pays doit être protégée et entretenue comme la prunelle de nos yeux, au risque de la voir s’effilocher ». « Il ne suffit pas d’être indépendant mais il faudrait aussi que la société avance et que chaque Algérien et chaque Algérienne retrouve sa dignité dans ce pays », a-t-il expliqué en appelant « à bannir la marginalisation et l’exclusion des Algériens ».

Pour l’un des négociateurs des Accords d’Evian, le moment est venu pour ouvrir le champ politique aux jeunes qui devront poursuivre le combat de Novembre. « Le flambeau de la Révolution algérienne doit être passé au jeunes qui sont la majorité illuminée de la société », a-t-il poursuivi en invitant ces derniers « à travailler pour l’Algérie en tant que nation et Etat indépendants, souverains et avec en sus des richesses et des potentialités énormes ».

Invité par le Jeune Indépendant en marge de la réunion à expliciter ses propos sur l’origine des menaces qui pèseraient sur l’indépendance du pays, M. Malek n’a pas nié le fait que celles-ci soient liées aux fameux Accords d’Evian qui avaient, normalement, consacré définitivement l’indépendance de l’Algérie.

Il cite également les attentats du 11 avril dernier parmi les « signaux » de ces menaces. « Les attentats qui ont ciblé le palais du Gouvernement sont une honte, une honte pour nous tous en tant qu’Algériens », s’est-il écrié. Par ailleurs, aucune information n’a filtré de la réunion de M. Réda Malek avec les seuls militants de son parti qui entre pourtant dans la prochaine bataille électorale dans un front unis en compagnie de l’UDR d’Amara Benyounès et de l’aile Ali Hocine du MDS.

Le strict huis clos imposé ainsi que l’absence des deux alliés de l’ANR à cette réunion n’ont pas manqué d’intriguer les journalistes présents, mais M. Malek a assuré que d’autres réunions avec ses deux alliés seront programmées, mais que celle-ci est destinée seulement aux militants de l’ANR.

Celui-ci a souligné, lors de son très court point de presse tenu à l’issue de cette réunion, que celle-ci a été consacrée au débat sur les différents problèmes rencontrés dans certaines wilayas ainsi que pour expliquer les grandes lignes du programme de l’ANR.

« J’ai relevé une grande motivation chez nos jeunes candidats qui sont prêts à mener avec une grande volonté la prochaine bataille électorale », a dit M. Malek en appelant ces derniers à « aller de l’avant ».

Par : HM
Source :
http://mostaganem-anr-bechikh.blogspot.com

 

 

Publié dans Presse Algérienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article