Visite du président Bouteflika à Blida

Publié le par Alliance ANR - UDR

C’est un rythme endiablé qu’a imposé M. Bouteflika lors de sa visite à la wilaya de Blida. 

unm.jpg

Tôt hier matin, les principales artères de la ville de Blida étaient quadrillées par un nombre impressionnant de policiers en tenue bleu et blanc. Les grilles étaient placées la veille à minuit et plusieurs policiers étaient de faction devant les points de visite tels la mosquée « tourouqia ». Des femmes SDF n’étaient pas inquiétées dans leur sommeil à quelques mètres du lieu d’accueil de leur président. « Nous resterons là même s’il doit nous voir. » Malheureusement pour elles, la place sera vidée quelques heures avant l’arrivée du cortège. Auparavant, la place se remplissait tout doucement et il y aura même un changement dans le programme afin de permettre au maximum de la population d’être au rendez-vous de Bab Sebt. Dans la foule sera reconnue même le tête de liste du FLN, Bouderghouma, tenant un portrait du Président. Pour l’instant, il a préféré rester à l’écart comme d’ailleurs tous les autres élus. L’arrivée sur les lieux à 9h se trouvait retardée et les haut-parleurs ne cessaient de faire appel à la population pour qu’elle vienne en masse réserver un accueil chaleureux au Président. Bahaz et sa troupe de karkabou chauffait le public, tout comme une association de Aïssa Djermouni et ses danses circulaires, la fantasia et les airs bédouins feront dire à un vieux Blidéen : « Voilà le vrai folklore fait de mélange pour une ville d’accueil comme Blida. » Soudain, c’est le branle-bas : il était annoncé un changement et il fallait partir du côté du boulevard Boudiaf. Trois points furent inscrits avant le retour par le lieu initial du bain de foule. Le Président se trouvait à l’hôpital Frantz Fanon puis au lycée sportif. 10h30, soit avec une heure et demie de retard, il arrive devant le futur hôtel. Les automobilistes jasaient et les officiers demandaient, au bout de l’énervement, une patience compréhensive eu égard à l’événement. Seules les ambulances avaient le droit de passage. Dix minutes seulement furent nécessaires pour accomplir au pas de charge la visite de trois lieux avant le retour à Bab Sebt et, après le bain de foule, franchir les marches de la mosquée zaouïa construite par les Kheddar. Le cortège s’élancera alors vers l’ouest de la wilaya. Là, il inspecte les grands projets de l’autoroute Est - Ouest, les ouvrages de dérivation de l’oued Djer et le futur pôle universitaire. La réception des ouvrages de dérivation sur Oued Djer, dont le coût s’élève à plus de deux milliards de dinars, est prévue dans le courant du premier trimestre 2009. Après 27 mois de travaux qui avaient débuté il y a un peu plus d’une année, 24 000 ha de la plaine ouest de la Mitidja seront irrigués grâce au transfert de 21 hm3/an d’eau vers le barrage El Moustaqbel. L’autoroute Est - Ouest présente dans la région El Affroun - Hoceinia, d’une longueur de 25km, des caractéristiques qui laissent quelque peu pantois. 30 ouvrages d’art, un linéaire de 400 m, 20 murs de soutènement et un montant global réévalué financé par le Fades de 13,75 milliards de dinars. Fini, ce projet constituera la liaison entre les wilayas de Blida et Aïn Defla et reliera, par un échangeur à Bou Medfaâ, les wilayas de Médéa et Tipaza. Une université de 27 000 places pédagogiques et 18 000 lits verra le jour dans la région d’El Affroun sur une assiette de 170 ha. Le groupe Cevital s’installe à l’est de la wilaya avec le complexe verre plat établi sur une superficie totale de 72 000 m² et qui a nécessité deux années de travaux. La production est lancée à l’occasion de la visite du Président. Celui-ci inaugurera également le contournement de la ville de Larbâa sur 4,3km en doubles voies. La modernisation et l’électrification de la voie ferrée entre El Harrach et El Affroun progresse dans ses travaux de réalisation et la réception est prévue au premier trimestre 2008. Le téléphérique de Blida nécessitera une réhabilitation étalée sur 19 mois à partir de juin et nécessitera près de 146 milliards de centimes.

Par : A. Mekfouldji 

Source : http://www.elwatan.com

Publié dans Presse Algérienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article